A LA UNE

Extradition de Toumba Diakité : Les victimes du massacre du 28 septembre sont soulagées mais pas satisfaites

L’extradition de Toumba Diakité en Guinée après six ans de fuite, est saluée par l’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 septembre (AVIPA). Dans un entretien qu’elle a accordé à la redaction de Mosaiqueguinee.Com quelques heures après la mise de Toumba Diakité à la disposition des autorités guinéennes par celles sénégalaises, Madame Asmaou Diallo, présidente de l’AVIPA, n’a pas manqué d’exprimer  sa joie et son rêve de voir enfin un procès s’ouvrir pour tourner cette page sombre de l’histoire de la Guinée.

“Son arrivée est très importante pour nous, il va donner sa version des faits. C’est encore un plus ! D’autres ont été entendus, si lui aussi il donne sa version, nous estimons que c’est une avancée. Le sentiment qu’on a c’est qu’on attend maintenant la justice”, dit-elle.

Mais Madame Asmaou fait savoir que d’autres sont là, en Guinée, et ne sont pas encore entendus alors que des soupçons pèsent sur eux. “Nous sollicitons qu’ils soient entendus”, a-t-elle déclaré.

A ceux qui ne cessent de douter de la capacité de la Guinée à tenir un procès par rapport à ce dossier, et qui militent pour que la CPI s’en saisisse, la présidente des victimes répond que son souhait est que tout se passe içi. “Nous nous voulons que le procès soit ouvert en Guinée, c’est notre voeux parce que les victimes et les bourreaux sont tous là, le travail serait plus facile içi qu’à la CPI”, dit-elle.

Si elle est soulagée par cette extradition de Toumba Diakité, Madame Asmaou a laissé comprendre qu’elle ne sera satisfaite que lorsqu’un procès équitable sera tenu pour situer les responsabilités dans cette affaire.

Thierno

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top