A LA UNE

Fatou Badiar, Commandant AOB et Jean Guilavogui : leur avocat se plaint de la Cour suprême 

Me Bea

Jugés et condamnés suite à l’attaque du domicile de l’actuel chef de l’Etat en 2011, madame Fatou Badiar Diallo, Commandant AOB et Jean Guilavogui croupissent en prison depuis plus de cinq ans. Pourtant, au lendemain de la clôture de leur procès le 12 juillet 2013, leur avocat avait fait appel de l’arrêt de la Cour d’assises qui avait condamné madame Fatou Badiar à 15 ans de détention criminelle et les deux autres à la perpétuité.

Près de trois ans après, la Cour suprême tarde à trancher. “Je suis angoissé par la lenteur de la procédure judiciaire dans cette affaire”, a déclaré Me Bea, l’avocat du Commandant AOB et cie, qui a rencontré ce lundi un groupe de journalistes pour lever le voile sur cette autre affaire politico-judiciaire qui attire de mois en moins l’attention du grand public.

“Le pourvoi a été introduit contre l’arrêt rendu le 12 juillet 2013, par la Cour d’assises de Conakry, qui a condamné le Commandant AOB et Jean Guilavogui à la perpétuité d’une part et Madame Fatou Badiar à 15 ans de détention criminelle d’autre part. Le 23, j’ai exercé le pourvoi en cassation par voie de recours contre l’arrêt de la Cour d’assises. Ce pourvoi introduit, il a fallu attendre deux ans six mois avant qu’il ne soit examiné, ce que je trouve exagéré”, a expliqué l’avocat.

Plus loin, Me Bea a fait savoir qu’après ce pouvoi, c’est seulement au mois de juin 2016 que le dossier a été programmé par la Cour suprême. Mais, déplore-t-il, depuis le 19 septembre 2016, bientôt six mois, aucune décision judiciaire n’est intervenue.

“Cela est inacceptable, c’est exagéré, c’est incroyable puisque pendant ce temps, mes clients continuent de croupir en prison”, s’indigne l’avocat.

Thierno Amadou M’bonet Camara

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top