A LA UNE

Colère des fondateurs d’université : énième sortie médiatique de la CRESUP qui réitère sa menace

Des membres de la CRESUP face aux journalistes à la maison de la presse

En plus des interventions individuelles, c’est la deuxième sortie médiatique groupée des fondateurs d’université depuis qu’ils ont été accusés par le ministre Yéro Baldé d’avoir des étudiants fictifs sur les listes à travers lesquelles ils perçoivent des frais d’étude des boursiers de l’Etat. La Chambre Représentative des Universités Privées (CRESUP), présidée par Dr Ousmane Kaba, fondateur de l’université Kofi Annan de Guinée, a animé une conférence de presse ce mercredi 15 mars 2017 à Conakry.

Comme la dernière fois, ils ont  rejeté les chiffres avancés par le ministère en charge de l’Enseignement Supérieur par rapport aux résultatx provisoires du recensement biométrique des étudiants.

Selon ces résultats, l’effectif des boursiers de l’Etat dans les universités privées est de 52.051. Et, ce qui est effrayant, 32.976 seraient des fictifs. Au cours de la conférence de ce mercredi, ces fondateurs ont réitéré leur menace d’arrêter les cours jusqu’à la clarification de cette situation.

«La CRESUP rejette ces chiffres et informe l’opinion nationale et internationale que l’effectif réel de l’ensemble des universités privées dans les contrats officiels est de 25.711 étudiants. (…) la CRESUP se réserve le droit, après concertation et analyse des implications de cette campagne médiatique de diffamation qui porte gravement atteinte à l’honneur et à la dignité des universités privées, de prendre dans les jours à venir, toutes les dispositions qui s’imposent y compris l’arrêt éventuel des cours jusqu’à la clarification effective de cette situation», a dit la CRESUP dans une déclaration lue par Ramatoulaye Dieng, fondatrice de l’université Amadou Dieng.

La CRESSUP soutient que Kofi Annan et UNC, qui auraient environ 5.000 fictifs chacune, selon le rapport du ministère, ont respectivement des effectifs réels de 3.465 et 3.860 étudiants.

«Encore une fois, il est incohérent d’annoncer un nombre de fictifs plus élevé que le nombre d’étudiants», diront-ils dans leur déclaration.

Toutefois, la CRESUP, par la voix de Dr Ousmane Kaba, se dit largement ouverte au dialogue et entend d’ailleurs rencontrer le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique afin de trouver un terrain d’entente.

Mamadou Sagnane

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top