Culture

Commission Nationale de Réflexion sur l’Education : La création d’un office du Baccalauréat parmi les réformes proposées

Créée par un décret du Président de la République le 14 novembre 2016, la Commission Nationale de Réflexion sur l’Éducation (CNRE), composée de 24 membres, a procédé ce mercredi 15 mars 2017, à la présentation des conclusions de ses  travaux. C’était au cours d’une conférence de presse à la maison commune des journalistes.

Dans le rapport lu par Dr Alpha Amadou Bano Barry, la commission a rappelé que toutes les études réalisées sur le système éducatif guinéen, aussi bien par des experts des ministères et du gouvernement que par les partenaires nationaux et  étrangers, arrivent à la même conclusion qui est la suivante: depuis près de deux décennies, le système éducatif guinéen se caractérise par un retard considérable.

Après avoir fait le diagnostic sur le système éducatif guinéen, la commission a proposé un certain nombre de réformes parmi lesquelles la création d’un office du baccalauréat.

«La commission propose de : 1) Revisiter, actualiser et harmoniser les textes régissant le système éducatif en les mettant en cohérence avec les lois, codes et décrets de la gouvernance institutionnelle et socio-économique. Cela concerne notamment : -Le renforcement de la législation de l’enseignement privé dans les différents secteurs en réservant à l’Etat le monopole de la formation pour les secteurs de la santé et de l’éducation ; – Le rattachement du préscolaire au MEPUA ; -La création d’un office du baccalauréat ; -La révision du mode de gestion et d’attribution des bourses d’études d’entretien ; -L’application du principe de gratuité du système éducatif pour les enfants de 3 à 16 ans. (…)», dit la commission.

Parlant de l’Office du Baccalauréat, la commission propose la mise en place d’un jury. Pour le pré-universitaire, les membres du jury ne seront que des personnes venant du département de l’enseignement pré-universitaire, des cadres de l’enseignement technique, pour l’examen de sortie des écoles professionnelles. Ce jury, propose la commission, aura un droit de regard sur l’ensemble du processus, de la surveillance à la proclamation des résultats en passant par la correction.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top