A LA UNE

Fria de plus en plus dans le noir : près de la moitié des lampadaires sont éteints

Leur mise en service il y a 3 ans avait pourtant suscité joie et soulagement chez les citoyens de la préfecture de Fria. De nos jours, les lampadaires font l’objet de manque d’entretien et surtout de vol de batteries.

A ce jour, selon nos constats environ 63 sur les 148 lampadaires dans la commune urbaine ne s’allument pas. Et plusieurs d’entre eux ont été dépouillés de leurs batteries d’alimentation solaire.  Ces cas de vols ont été enregistrés sur les lampadaires situés sur la corniche de Sabèndè Kolobéya en passant par le Collège Hadja M’ Mah Camara et en remontant vers  la cité des cadres de Rusal.

L’information a été remontée par quelques citoyens habitant le long de la corniche. Joint au téléphone par le correspondant préfectoral de MosaiqueGuinée.com, le responsable réseau de la Compagnie locale d’Électricité De Guinée (EDG), Cheick Sylla, a confirmé l’information.

Et d’ajouter que les auteurs de ces actes non citoyen seraient des individus mal intentionnés qui maitrisent bien le circuit et la technique des énergies solaires. Pour lui, c’est une honte dans une ville qui essaie tant bien que mal de renaître de ses cendres depuis l’arrêt de l’usine d’alumine de Fria en avril 2012.

Aux dernières nouvelles, saisi, le service d’investigation du commissariat central de police de Fria, s’apprête à ouvrir des enquêtes afin d’élucider cette affaire de vol de batteries sur les lampadaires.
Abdoulay GV

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top