A LA UNE

Politique : Abdoulaye Kourouma porte de graves accusations contre le Préfet de Beyla

Abdoulaye Kourouma (Photo d’archive)

Arrêté le 14 février dernier par les autorités de Beyla, qui l’accusaient entre autres de rébellion, le jeune leader politique Abdoulaye Kourouma, président du Rassemblement pour la Reconnaissance et le Développement (RRD), était face à la presse ce jeudi, 16 mars 2017, au siège de son parti.

Après 20 jours de détention, Abdoulaye Kourouma dit qu’il a été libéré le 6 février 2017.

Selon lui, il était allé à Karala, une sous-préfecture de Beyla, pour résoudre un problème occasionné par des touaregs maliens qui y pratiquent l’élevage.  Ces Maliens seraient en train de détruire des plantations appartenant à des habitants de cette localité.

C’est à l’issue de cette démarche, dit-il, qu’il a été arrêté et accusé de rébellion, tentative de coup d’Etat et incendie volontaire. Il pointe du doigt le préfet de Beyla, Lamine Cissé, à qui il reproche  d’avoir ordonné son arrestation.

Abdoulaye Kourouma accuse aussi les autorités préfectorales de Beyla d’héberger des représentants de «rebelles touaregs» qui, selon lui, sont en train d’y élever des Zébus «volés au nord du Mali». Kourouma n’a pas manqué de remercier le juge de paix de Beyla qui a décidé de le libérer parce que, indique-t-il, ce dernier n’a trouvé aucune preuve contre lui.

Il a invité l’Etat à veiller sur la situation qui prévaut dans la sous-préfecture de Karala. «Le sous-préfet de Karala, Fodé Camara, et le préfet ont reçu une forte somme venant de ces touaregs pour s’installer à Karala avec leur troupeaux. Le sous-préfet m’a dit qu’il a été obligé par  l’autorité  d’héberger ces touaregs», a-t-il dit.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top