Actualités

Justice/Oustaz Taibou et son épouse à la barre : le couple plaide non coupable et se défend

Le procès du célèbre chroniqueur islamique Oustaz Taibou Bah  et son épouse s’est ouvert ce lundi au Tribunal de Première  Instance de Mafanco. Le couple est poursuivi par un cambiste dans une affaire d’escroquerie présumée d’un montant de plus de 8 milliards de francs guinéens. A l’ouverture du procès, les 2 prévenus ont nié en bloc les charges retenues contre eux.

C’est un homme visiblement affaibli  par une douleur dorsale, qui s’est présenté devant la présidente du tribunal.  Mamadou Taibou Bah, d’entrée  de jeu, a avoué être garant pour le   prêt d’un montant de 15 mille dollars US que sa femme aurait contracté des mains  du  cambiste Thierno Nouhou Diallo. Une somme que   le célèbre chroniqueur affirme avoir remboursée au créancier de son épouse.

Mais s’agissant des 8 milliards que le  plaignant  Thierno Nouhou Diallo   réclame  au couple Taibou, le chroniqueur a plaidé non coupable.  Il soutient n’avoir  jamais été associé dans une quelconque transaction  financière entre son épouse Hassanatou Baldé et le cambiste.

Néanmoins Mamadou Taibou Bah reconnaît avoir apogée sa signature sur un papier attestant  que sa femme devait  la somme de 6 milliards de francs au plaignant.  L’homme dit l’avoir fait par inadvertance  à cause du poids et la pression exercés sur lui par le créancier, dit-il.

Après le mari c’était au tour de la femme de se présenter à la barre. Hassanatou Baldé, comme son époux, a nié les charges qui pèsent sur sa personne. A date, la prévenue dit ne  rien devoir à son créancier, car, affirme-t-elle, elle a  remboursé  périodiquement  la dette au cambiste.

Dans une salle archicomble, les débats ont été houleux. Les avocats de la partie civile parle bien d’escroquerie dont leur client a été victime. Pour les avocats de Thierno Nouhou Diallo, le couple Taibou a bien  abusé de la confiance de leur client  pour dilapider les fonds de ce dernier.

Les signatures apogées par le chroniqueur Oustaz Taibou et sa femme prouve à suffisance que le couple doit un montant de 8 milliards à leur client, rétorquent-ils.

La suite du procès est renvoyé pour le jeudi 23 mars.  

Amadou Oury Barry

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top