Actualités

L’inspection d’Etat à l’Office Guinéen des Chargeurs : La gestion passée au crible, le constat est alarmant

Le 13 mars dernier, suite à une dénonciation faite par  un des responsables de l’Office Guinéen des Chargeurs (OGC) à propos d’une affaire de détournement portant sur un montant de plus de 20 milliards de francs guinéens, l’inspection d’Etat, sur la demande du Président de la République, a débarqué sur les lieux.

Commence alors le travail de test pour cette structure nouvellement mise en place dans le but de moraliser la gestion.
Conduite par un homme qui clame sa sérénité  parce que fort du soutien du Président de la République,  l’inspection d’Etat, très discrète, rassure qu’elle ira jusqu’au bout pour que, dit-elle, jaillisse la vérité.

Elle se réserve de tout commentaire et dit garder l’exclusivité du rapport pour le patron de l’exécutif. Curieux de savoir ce qui s’y déroule,  nos sources basées à Sékhoutoureya où les informations en bride  suintent   au fur et à mesure que le travail évolue, affirment avec un air de commisération et de révolte face à une gestion catastrophique, que  le constat est très alarmant.
D’après ces sources qui suivent particulièrement ce dossier, les premières confrontations avec la direction de cet établissement aurait établi l’utilisation dudit montant par des pratiques peu orthodoxes.
Le Directeur de cet office, comme à son habitude, dit-on, arrogant et méprisant,  donnant l’impression de s’adosser à quelqu’un de plus puissant , fait croire qu’il n’a peur de rien.  En tout cas ce sont ces  comportements de mauvaise collaboration qui lui sont  reprochés à tort ou à raison.

Il aurait eu la même attitude au départ vis-à-vis des inspecteurs, avant d’accepter de coopérer.  On apprend d’ailleurs qu’il se montre maintenant très coopératif.
D’autres responsables qui gèrent des biens publics comme des propriétés privés, doivent en être avertis car ça peut être eux la prochaine fois.
Dossier à suivre !!!
ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top