Actualités

Oustaz Taibou et son épouse comparaissent à nouveau : le plaignant donne sa version !

Le procès du célèbre chroniqueur islamique Oustaz Taibou et son épouse se poursuit au TPI de Mafanco. Au cours de l’audience de ce jeudi, 23 mars 2017, l’avocat du couple a sollicité une mise en liberté  provisoire de ses deux clients détenus à la maison centrale depuis plus de 6 mois maintenant.

L’audience de ce jeudi  a  été marquée par la comparution du plaignant, Thierno  Nouhou Diallo, qui accuse  le couple Taibou de l’avoir escroqué un montant de plus de huit milliards de francs guinéens.  

Selon ce cambiste,  le 16 juin 2015, il a été contacté par  Mamadou Taibou Bah  qui sollicite  ses services en faveur de sa femme afin   d’exercer le commerce du poisson. Le plaignant dit avoir tout de suite accédé  à  cette demande en remettant au couple une somme de 15 mille dollars.

Un geste qu’il justifie par le respect et la notoriété  qu’incarne  Oustaz  Bah . Après  avoir remboursé cette 1ère dette, le couple aurait à plusieurs reprises contracté d’autres  prêts  qui se chiffrent  à plus de 8 milliards de francs Guinéens, selon le cambiste.  

A la barre, Thierno Nouhou Diallo reconnait avoir procédé à plusieurs transactions financières avec le couple Bah par l’intermédiaire de ses collaborateurs, sans pièces justificatives.

Il  accuse  le célèbre chroniqueur islamique  de l’avoir trompé  sur les activités réelles de sa femme et de se dédire  devant le tribunal alors qu’il avait   reconnu les faits  devant  la notabilité du fouta et  certains  opérateurs économiques.

Dans une salle prise  d’assaut par des amis et proches des deux camps,  les avocats de la défense réfutent  les arguments  avancés  par le  plaignant et soutiennent que les faits  d’escroquerie retenus contre  le couple ne sont pas justes  et relève, selon elle, du chantage qui  vise  à ternir l’image de l’islamologue.

La défense  a sollicité  la liberté provisoire du couple Bah. Cette demande est rejetée  non seulement par la partie civile, mais aussi le procureur qui parle de  risque  de trouble  à l’ordre public. La présidente du tribunal devra examiner la requête  et se prononcer le lundi prochain. A noter que le tribunal a  ordonné la comparution de certains témoins  clés.

Mamadou Oury Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top