International

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose : Message de la Directrice regionale  Afrique de l’OMS

Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé se joint à la communauté internationale pour célébrer la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose. Nous nous unissons pour mettre fin à la tuberculose – une maladie infectieuse curable, mais mortelle.

L’OMS estime qu’un total sidérant de 10,4 millions de nouveaux cas de tuberculose ont été notifiés à travers le monde l’année dernière. Plus de 4 millions de ces cas n’ont pas été diagnostiqués et près d’un cas sur quatre était recensé dans la Région africaine. En Afrique, nous savons que 1,3 million de personnes ont été diagnostiquées avec la tuberculose en 2015. Et notre Région est confrontée au problème croissant de la tuberculose pharmacorésistante, une situation dans laquelle les médicaments courants ne sont plus efficaces et le traitement devient très onéreux. On a notifié près de 27 000 cas de tuberculose pharmacorésistante en 2015 uniquement.

Seuls 70 % d’entre eux ont eu accès au traitement. Seuls près de 50 % des patients atteints de tuberculose pharmacorésistante qui ont commencé le traitement ont été guéris. Des malades sont pour ainsi dire laissés pour compte. Ces malades sont issus principalement des populations vulnérables : il s’agit des personnes âgées, des femmes et des enfants qui vivent dans la pauvreté ou en marge de la société ; il s’agit aussi des populations exposées au risque par leur environnement de travail (les travailleurs des mines, par exemple).

La bonne nouvelle est que nous avons les médicaments et les nouvelles technologies qu’il faut pour détecter, traiter et soigner la tuberculose. En Afrique, nous travaillons plus intelligemment, en nous appuyant sur des technologies numériques telles que la télémédecine et les téléphones mobiles pour accélérer le diagnostic et suivre à la trace les patients qui ne se présentent pas aux visites médicales. À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose 2017, l’OMS veut faire en sorte que tous ceux qui ont besoin de traitements et de soins de la tuberculose puissent y accéder, surtout les enfants.

Que quiconque a accès au traitement le prenne effectivement. Et que quiconque dispense le traitement ou offre des soins et le soutien veille à ce que personne ne soit laissée pour compte. Cela signifie qu’il faut agir contre la stigmatisation, la discrimination et les obstacles aux soins.

Le monde est en mission de mettre fin à la tuberculose de notre vivant. Ensemble, nous pouvons vaincre cette maladie mortelle. Œuvrons donc ensemble pour mettre fin à la tuberculose, en veillant à ne laisser personne de côté.

 

Dr Matshidiso Moeti

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top