A LA UNE

Trafic d’êtres humains : démantèlement d’un réseau de traite d’êtres humains entre la Guinée, le Sénégal et la Sierra Leone

Le secrétariat général à la présidence, chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et le crime organisé a présenté ce vendredi 24 mars à la presse un réseau de présumés trafic de trafic de personnes.

«Grâce à la collaboration de certains services extérieurs, nous avons été informés de l’existence de ce vaste réseau de traite d’êtres humains entre la Guinée, le Sénégal et la Sierra Leone. Après trois mois d’enquête et de filature, nous avons procédé le lundi 21 et la nuit du mardi 22 mars, à l’interpellation de quatre personnes avec quatre filles qu’ils étaient en train d’embarquer pour le Koweït», a indiqué le directeur adjoint de l’Office Central de Lutte contre le Crime Organisé, commissaire Daba Traoré.

Ce réseau, ajoute-t-il, recrute des filles dont l’âge varie entre 17 et 30 ans, dont ils prennent les photos qu’ils envoient ensuite dans les pays du moyen orient où se fait la sélection.

Et, poursuit-il,  les victimes ne payeront aucun frais (ni de visa ni de billet d’avion).  “Donc elles sont expédiées dans ces pays pour être exploitées par des personnes», ajoute-t-il.

«Nous demandons à toutes les familles dont les filles ont disparu et que sont parties dans ces pays, de prendre contact avec notre service afin que nous puissions entrer en contact avec ces pays pour pouvoir les rapatrier chez nous», lance t-il à l’endroit des parents.

Alhassane Djigué

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top