Région

Mamou : deux étudiants originaires de Diéké trouvent la mort dans un incendie

Un incendie s’est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche aux environs de 2 heures du matin dans le quartier poudrière, a constaté le correspondant de Mosaiqueguinée.com.

Deux (2) morts et d’importants dégâts matériels (argents, or, fauteuils, postes téléviseurs…), c’est le triste bilan de ce drame dont la cause serait, selon le propriétaire du  bâtiment, un court-circuit. «Le feu a pris la maison vers deux (2) heures du matin, le courant a fait des vas et vient trois fois, mais pour  la troisième fois, la tension était très forte c’est en ce moment que la maison a pris feu», explique M. Alhassane Kaba peintre, propriétaire de la concession.

«Les gens qui sont venus pour nous secourir ont pu sauver les enfants qui étaient dans une des chambres de la maison en cassant la fenêtre, mais les deux (2)  jeunes qui, eux, se trouvaient dans la quatrième chambre du fond, n’ont pas pu être sauvé», témoigne t-il.

Les victimes, Ibrahima Sory Mara et Tamba Alhassane Camara, étaient des étudiants à l’Institut Supérieur des Technologies de Mamou (IST).  Le premier faisait la deuxième année, au département laboratoire et le second, le département Energie, première année.  Ils sont tous originaires de la sous-préfecture de Diècké, préfecture de Yomou.

D’après un témoin qui dit être ami d’une des victimes, le jeune Alhassane Camara avait tenté en vain de se sauver en essayant de sauter par les fenêtres.

«Alhassane lui voulait se sauver, il a quitté la chambre où les deux étaient couchés, mais malheureusement le feu devenait de plus en plus fort. Lui c’est au salon qu’on lui a trouvé couché sans vie», témoigne Bami Woloti. Si les sapeurs pompiers se sont vite rendus sur les lieux de l’incendie, ils n’ont par ailleurs pas pu maîtriser le feu par manque d’eau, nous apprend t-on.

A noter que l’extraction des corps complètement consumés a été faite en présence du Gouverneur et du préfet de Mamou, qui ont autorisé leur dépôt à la morgue de l’hôpital régional, avant leur inhumation prévue aujourd’hui même après la prière de 14 heures.

  Depuis Mamou, Alpha Mamoudou Barry

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top