Sports

Salam Sow fait l’autopsie du Syli et reste pessimiste pour le match de ce soir : «On a un problème de constance avec les joueurs !»

Conakry- Il a été , sinon il reste incontestablement l’un des meilleurs de sa génération qui connaît aussi bien,  comme sa tasse de café,  les sempiternels difficultés que traverse le Syli.

Adbdoul Salam Sow, rangé dans les oubliettes, s’accroche bien à sa passion de gamin et est à cet effet bien  imprégné des problèmes du moment qui rendent  incertain l’avenir du Syli. C’est des problèmes presque similaires d’après lui,  qu’il a affrontés quand il était encore  joueur dans la tunique du tricolore national.

A quelques heures du deuxième amical de préparation du Syli National contre le Cameroun, notre rédaction a joint l’ancien international guinéen, Abdoul Salam sow.  Comme on le connaît, le golden boy n’a rien perdu de sa fougue habituelle et de son franc-parler.

Pour ce match amical , Salam Sow reste pessimiste quant à la victoire des Guinéens. «Je ne m’attends pas à un résultat positif. C’est contre le champion d’Afrique qu’on joue. En plus, on a pas assez de grand joueurs et le peu qu’on a il y a  beaucoup d’absents», dit-il.

Depuis sa génération, la rhétorique lancinante est que le Syli est toujours une équipe  en reconstruction. Pour ce fait Salam répond : “On a un problème de constance avec les joueurs, donc l’entraîneur est obligé de composer avec les joueurs en forme. Quand vous regardez l’effectif du Syli lors de la dernière CAN à laquelle on a participé, il y a très peu de joueurs de cette sélection qui sont présents aujourd’hui. Ça va être toujours comme ça tant que ces joueurs ne sont pas constants», ajoute Salam Sow.

Concernant la défection de joueurs cadres, l’ancien milieu de terrain propose :«Il faut aller écouter  les joueurs. Quand deux ou trois joueurs déclinent, c’est qu’il y a un problème que les dirigeants doivent savoir et comprendre».

L’inefficacité des attaquants Guinéens devant les buts et le manque de lucidité de la défense à conserver l’acquis n’étonnent pas l’ancien chouchou du stade du 28 septembre. “Le problème de conservation de l’acquis ne date pas d’aujourd’hui. Cela s’explique par un relâchement de la part de toute l’équipe… L’entraîneur ne peut pas tout faire. Mais le problème des attaquants guinéens, pour la plupart, c’est qu’ils n’aiment. Un attaquant doit pouvoir se donner du temps , deux heures ou trois heures, tout seul après les entraînements avec le groupe, pour corriger ses erreurs et améliorer son efficacité. Je l’ai dit à un jeune de l’équipe junior qui a arraché la troisième place en Zambie, qu’au lieu de s’acheter des téléphones ou gaspiller autrement son argent, qu’il s’achète des ballons et s’exerce devant les buts tous les soirs… »

La nouvelle équipe dirigeante de la fédération doit en faire bon usage ….

ML Cissé

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. thierno diallo

    29 mars 2017 at 2 h 34 min

    Ce ces gens la qui connais les problèmes du syli national .donc si on veu aller de lavant il faudrait faire avec eux.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top