Actualités

Violences des 20 et 21 février à Conakry : Kory Koundiano contre la commission denquête?

Le président de lAssemblée nationale Claude Kory Koundiano ne serait pas favorable à la démarche de lInstitution nationale indépendante des droits de lhomme (INIDH), consistant à la mise en place dune commission denquête indépendante pour faire la lumière sur les manifestations survenues les 20 et 21 février 2017, lors de la grève du mouvement syndical guinéen.

Cest ce qui expliquerait « lindifférence » du parlement, du moins du groupe parlementaire du RPG-en-ciel à la requête de lInstitution des droits humains qui sollicite ladhésion des députés à son initiative.
Le processus de mise en place dune commission denquête indépendante pour faire la lumière sur les violences survenues les 20 et 21 février dans la capitale, initié par lINIDH, suit son cours.
Cest dans cette optique, que des correspondances ont été adressées à la société civile et aux groupes parlementaires pour la désignation de leurs représentants devant figurer dans cette commission.
Mais au moment où nous allions sous presse, seule lUnion des forces démocratiques de Guinée (UFDG), avait répondu favorablement à cette sollicitation émanant de lINIDH.
De ce côté cest le Dr Fodé Bocar Maréga qui a été choisi pour son expérience et les compétences quon lui attribue, pour représenter le principal parti dopposition au sein de cette commission.
Concernant la majorité présidentielle, daprès nos informations, le groupe parlementaire du RPG-arc-ciel, sans rejeter demblée lidée de participer à cette commission, dit néanmoins attendre lordre émanant du président du parlement Claude Kory Koundiano, pour sauter le pas.
Quand on sait laversion de celui-ci pour tous ceux qui ont une manière de penser différente de celle du pouvoir, il y a fort à parier quil némette pas un avis favorable en faveur dune participation du RPG-arc-en-ciel à ces travaux.
Ses détracteurs le raillent en affirmant que le président de lAssemblée nationale sest illustré par sa dévotion au chef de lEtat.
Ce qui limiterait lindépendance de son institution vis-à-vis de lexécutif. Partant de ce postulat, certains observateurs disent ne pas compter sur lapport de M. Koundiano dans la manifestation de la vérité sur les tueries lors des manifestants qui ont eu lieu en février dernier.
Il conviendrait de rappeler que cest la grève des enseignants qui avait dégénéré faisant 8 morts, dont la plupart par balles.
LINIDH et son président Mamady Kaba, navaient dailleurs pas tardé à réagir suite à ces malheureux événements.
Tout en condamnant ces actes de violences, et les pillages ainsi que les actes de vandalisme commis lors de ces folles journées, Mamady Kaba avait promis douvrir une enquête qui sera confiée à une commission nationale, pour élucider ces incidents.
Cest sans doute pour joindre lacte à la parole quune commission a vu le jour, à laquelle devront prendre part des cadres de la société civile, des parlementaires, des experts nationaux et internationaux.
LIndépendant (partenaire de mosaiqueguinee.com)

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top