Actualités

Ministère de la Sécurité : budget dérisoire, policiers moins formés… Me Kabèlè se lamente

S’exprimant  devant  un  parterre   de  journalistes   à   la  faveur  du séminaire   gouvernemental  qui a pris fin samedi dernier,  Abdoul  Kabélé  Camara,  a déploré plusieurs facteurs qui minent le ministère de la sécurité dont il est le patron.

D’entrée de jeu, il a déploré le  faible  budget  alloué  à   son   département  qui, selon lui,   est   nettement   insuffisant  pour faire  face aux  multiples problèmes qui assaillent  le secteur  de   la  sécurité et  de la protection  civile .

Sachez   que le budget de mon département    s’élève   à    seulement   323  milliards  dont    58%  sont    consacrés  exclusivement  au  fonctionnement  et   au   carburant soit   2/3  pour le payement   des  salaires”,    se    lamente  maître Kabélé   camara.

Cette nomenclature   est   nuisible   à   l’évolution  des  forces de sécurité  et de protection civile, ajoute le ministre.

Autre  obstacle  qui  entravent  le  fonctionnement   normal  du   département  censé  pourtant   assurer  la   sécurité   des citoyens,    c’est   le   faible   ratio   de la police et de la protection civile. Selon l’ancien ministre de la Défense,  il y a  un policier pour deux mille  personnes  alors   que  la moyenne  c’est  un  policier   pour deux  cent  personnes.     

Par ailleurs, Maître Kabélé Camara     déplore    la   concentration  à outrance   des    2/3  des  effectifs   de   la police et de la protection civile dans la capitale Conakry,   privant ainsi   le reste du pays de  couverture sécuritaire appropriée.

“Ils  sont    braves et loyaux,   ces   policiers,   mais   ils  ont  les mains nues  ils  sont    dépourvus    de    moyens   pour faire face au problème   de   la criminalité et du grand banditisme.  Depuis plus de   deux   décennies  la police est  sevrée   de   formation”    regrette    le   premier  responsable du ministère de la sécurité  de   la protection civile.

Amadou Oury Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top