A LA UNE

Damantang aux militants du RPG : « c’est avec Ségolène que nous allons travailler pour trouver la solution aux nombreux déchets… »

La visite du chef de l’Etat Alpha Condé, président en exercice de l’Union Africaine en France, était parmi les principaux points inscrits à l’ordre du jour de l’assemblée générale hebdomadaire du parti au pouvoir ce samedi 15 avril 2017.

Dans sa communication, l’honorable Sinkoun Camara, qui a présidé cette rencontre, a expliqué quelques grandes lignes de la visite «réussie», selon lui,   du président de la République en terre française.

Il dira qu’Alpha Condé en a profité pour flétrir l’attitude des ONG financées par des multinationales qui veulent imposer leurs volontés aux Etats africains.

«Le président de la République a bien expliqué que la Guinée ne sera pas soumise au desiderata de ces ONG… Notre Etat est un Etat souverain qui exprime souverainement son programme et assume sa responsabilité dans le monde», a dit le député.

«Au cours de cette visite, il a été question aussi de la présentation à la face du monde, des efforts dans le domaine de l’agriculture auquel le président tient énormément. Il a rappelé qu’en 1957, la Guinée avait la supériorité sur la Côte d’Ivoire sur la culture de la banane. La Guinée est donc en train de reprendre sa place dans le domaine de l’agriculture», a ajouté Seinkoun Camara.

Pour expliquer les contenus des différents accords signés entre la Guinée et la République Française à l’occasion de cette visite  d’Etat, l’honneur à été donné au porte-parole du gouvernement, Damantang Albert Camara, de s’exprimer devant les militants.

«Parmi les accords, il y a eu des conventions qui concernent la gestion des déchets. Donc c’est avec la ministre de l’Environnement, madame Ségolène Royal que nous allons travailler pour trouver la solution aux nombreux déchets qui nous fatiguent à Conakry. Ensuite, il y a une convention qui concerne le désenclavement des zones agricoles. Il y a eu également des conventions qui concernent l’électricité. Quatre mini barrages hydroélectriques à l’intérieur du pays et ensuite un projet d’énergie solaire décentralisée. Et enfin, un autre accord qui concerne un financement avec l’agence française de développement. Donc ce sont des conventions qui concernent plusieurs domaines de développement», a détaillé le porte-parole du gouvernement qui promet que ces accords seront poursuivis par ce qui viendront aux affaires après Hollande.

Mamadou Sagnane 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top