A LA UNE

La Capitale mondiale du livre dans l’insalubrité : Aliou Bah dresse un constat amer et propose !

A quelques jours de l’évènement Conakry capitale mondiale du livre, la problématique de l’insalubrité reste encore un aspect  auquel le gouvernement guinéen n’arrive toujours pas à trouver des solutions idoines.

Aliou Bah, chargé de communication du Bloc Libéral dénonce  cet environnement malsain qui attend les visiteurs et propose une solution.  “Vous savez qu’aujourd’hui la quasi-totalité des maladies que les gens contractent sont liées à la qualité de  leur environnement de vie”, a-t-il déclaré d’entrée de jeu.

L’insalubrité face à laquelle nos dirigeants ont montré leur limite, jours pas réglée par nos dirigeants, est  la conséquence d’un manque de volonté et d’incompétence.  Pour Aliou Bah, ces ordures peuvent constituer  une opportunité d’emploi pour plusieurs jeunes. Car, dit-il avec la quantité d’ordure que les Guinéens produisent par jours, on aurait pu créer une centaine de PME qui pouvaient employer des milliers de personnes.

«D’importantes ressources  allouées à ce domaine sont détournées et on entretient le flou sur les structures qui doivent s’occuper spécifiquement de ce secteur», a déclaré Aliou Bah.

Parlant de la population, le responsable de la communication du BL a rappelé que le civisme  n’est pas répandu dans notre pays.  “Chacun se donne le droit de  jeter les ordures sur la place publique, dans les fossés… C’est des choses à revoir en profondeur”, dit-il.

“Il y a des possibilités de jumelage avec les grandes villes notamment françaises ou Belges par rapport à ce domaine comme l’ont fait le Burkina Faso, le Mali, le Sénégal. Ces pays ont profité de cette expertise et à travers ces partenariat ont eu non seulement des logistiques nécessaires pour gérer les ordures mais aussi la formation pour les responsables de ce domaine qui ont bénéficié  de formations qui peuvent les aider à monter des PME et éventuellement obtenir des financements de la part de certains organismes qui s’occupent de ce secteur», conclut Aliou Bah

    Alhassane Djigué pour www.mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top