A LA UNE

Blascogate : Première réaction d’Antonio Souaré (Interview exclusive)  

Antonio Souaré, Présisent de la FEGUIFOOT

Depuis quelques semaines, la nouvelle équipe dirigeante de la Fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT), coiffée par le richissime homme d’affaires, Antonio Souaré, qui avait pourtant promis la rupture, est éclaboussée par une affaire de tentative de détournement de plusieurs milliers d’euros. Le Secrétaire Général de la fédération, Ibrahima Blasco Barry, est cité dans une polémique suscitée autour de la facture liée à l’organisation de deux matchs amicaux que le Syli de Guinée a disputés avec le Cameroun et avec le Gabon. L’homme aurait même fait payer des frais de retransmission à son président alors que cette depense est prise en charge ailleurs. Nous en parlons avec la première personnalité de la FEGUIFOOT, qui a accordé une interview exclusive à notre rédaction ce weekend. 

Lisez !

Mosaiqueguinee.com : Beaucoup attendaient à ce qu’une mesure tranchante soit prise au cours de la réunion que vous avez tenue après le scandale impliquant votre Secrétaire Général, mais on a plutôt entendu parler de la mise en place d’une commission d’enquête, est ce qu’on peut dire que vous n’avez pas encore des preuves concrètes contre lui ?

Antonio Souaré : Nous venons d’arriver à la fédération, on a trouvé que tout ça avait été ficelé. Mais quand un problème se pose, un problème qui n’est pas d’un seul côté, vous ne pouvez pas prendre des décisions sans voir où il y a la vérité parce que c’est un problème aujourdhui entre le Secrétaire Général et le Ministère des Sports.

Il y a eu un cas qui s’est passé autour d’un  problème de finance. Comment, pourquoi et par qui ce problème est intervenu ? Il faut d’abord avoir les tenants et les aboutissants. C’est ce qui a poussé à mettre en place une commission d’enquête, une commission tripartite pour voir d’abord quel est le montant qui est sorti parce que nous on ne savait pas, on n’était pas là.

Mosaiqueguinee.com : Beaucoup s’attendaient quand même à une décision provisoire, ne serait-ce qu’une suspension…

Antonio Souaré : Comment pouvez-vous suspendre…, seul Dieu a la vérité. On ne peut pas vous poser un problème comme ça entre deux ou trois parties et vous dites tel est suspendu. Il faut écouter tout le monde quand même, il ne faut pas suivre la chaleur des gens. On a été à l’école, on nous a appris à gérer les hommes et les biens. Donc quand vous écoutez des déclarations contradictoires, il faut trouver où est la vérité mais cela ne veut pas dire que ça reste impuni.

Mosaiqueguinee.com : Les gens se souviennent encore de votre discours de rupture, monsieur le Président !

Antonio Souaré : Nous sommes venus pour la rupture ! On a trouvé un problème qui est tombé sur notre pied, nous avons dit qu’il faut rechercher où se trouve la vérité comme il y a des déclarations contradictoires. L’argent qui est le nerf de la guerre, qui est sorti aussi et destiné à des dépenses qui n’ont pas été exécutées… Quand moi je suis arrivé auprès des joueurs, c’est en ce moment qu’ils m’ont fait savoir que sur deux primes, ils n’ont reçu qu’une seule. L’argent a-t-il été sorti pour une seule prime ? Le budget qu’ils ont constitué que moi je sais pas jusqu’à ce moment précis, prévoyait-il de payer les dépenses dont-on parle (frais d’organisation des matchs amicaux entre le Syli et le Cameroun puis le Ghana) ? Où se trouve maintenant cet argent ? Qui  a touché l’argent et comment ça s’est passé ? Donc si vous venez comme ça, vous écartez quelqu’un, comment allez-vous savoir la vérité.

Mosaiqueguinee.com : Rien donc en attendant cette vérité ?

Antonio Souaré : On a mis en place cette commission en disant que c’est sans état d’âme, en tout cas de notre côté. Si l’erreur vient de notre côté, la fédération, c’est sans état d’âme. Maintenant si ça vient de l’autre côté, c’est à eux aussi de prendre leurs dispositions mais le monde sera éclairé.

Mosaiqueguinee.com : On vous sent entre le marteau et l’enclume parce que vous avez promis la rupture et on se souvient que votre premier acte administratif  a été la confirmation de Blasco au poste de Secrétaire Général. S’il est avéré qu’il s’est rendu coupable de détournement ou de tentative de détournement, va-t-il écoper d’une sanction ?

Antonio Souaré : On attendra pas une seule seconde ! Moi je ne suis pas venu pour me servir de la fédération, je suis venu pour servir le football guinéen. On me l’avait demandé depuis 6 ans, je refusais de venir parce que je disais que j’avais des choses à mettre d’abord à la disposition du football guinéen. Ces investissements sont là aujourd’hui sur le plan sportif et sur le plan médiatique, je suis satisfait.

Donc si quelqu’un, qu’il soit Blasco ou un autre, qui déconne, je n’hésiterai pas une seconde. Je l’ai dit à la FIFA ! La FIFA nous a donnés les nouvelles directives de la gestion d’une fédération c’est pourquoi je ne serai pas d’accord aussi désormais qu’on vienne dépenser à la place de la fédération. La fédération a son administration et elle assumera parce qu’elle sera auditée à tout moment.

Mosaiqueguinee.com : Après la recente qualification historique du Horoya, est ce qu’il y a des dispositions pratiques prises pour aller encore plus loin ?

Antonio Souaré : Je vous remercie, c’est des dispositions qui ont été prises depuis 2011-2012, c’est un programme, une vision. Aujourd’hui je ne dirai pas qu’on a atteint l’objectif mais c’est que le programme peut continuer parce qu’on avait dit qu’en 2017, on souhaiterait plus ou moins être dans la phase des poules et Dieu a fait qu’aujourd’hui  le programme continue et nous sommes dans la phase des poules.

Mosaiqueguinee.com : Un dernier mot !

Antonio Souaré : Que tout le monde ait le bon comportement, la bonne gestion et que nous travaillons tous pour servir le football et non s’en servir !

Interview réalisée par Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Soum

    23 avril 2017 at 8 h 49 min

    Antonio ne pourra pas suspendre a plus fort raison démettre Blasco de ces fonctions quelque soit la faute commise. La raison est qu’il a été l’homme de main de Antonio pour créé la crise qui devrait aboutir a l’arrivé de cet nouveau BE.N’oublier pas qu’il as aussi placer ces homme dans ce nouveau BE,donc si il prend un tel décision,c’est une nouvelle crise qui s’annonce car Blasco et ces hommes vont résister. Cette commission d’enquête c’est donner une legimité a la décision qui serait prise. Je lence un defit(il ne pourra pas le sanctionner). Si il le fait,ils tomberont tous. Affaire a suivre

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top