A LA UNE

Kouroussa : Sénkounya, un district en manque criard de services sociaux de base

Situé sur la route  nationale Kouroussa-Dabola, Sénkounya est sans   dispensaire, il ya plus d’un mois.  Au manque criard en stocks de produits  pharmaceutiques, de locaux et d’équipements appropriés pour les 870 habitants de ce village, se greffe désormais le départ de l’unique infirmier du village. Cet agent de santé, a été affecté ailleurs sans  être remplacé.

Que faire alors, en cas de malade d’urgence ? : “Le service de santé, le plus proche est à Sanguiana, la sous-préfecture située à 10 kilomètres de notre village”, a répondu Kankou Môna Camara, le président de la commune rurale de Sénkounya.

Aussi, dans ce district, l’absence de réseaux téléphoniques est un constat amère qui déconcerte le visiteur.  Pour communiquer avec le monde extérieur, il faut plusieurs kilomètres de marche, dans la brousse, histoire de se poster sur l’une des collines environnantes, à la recherche d’un signal.

Autre casse-tête évoqué dans ce village, c’est l’insuffisance du nombre d’enseignants à l’école primaire créée en 1961. D’après un responsable de l’association des parents d’élèves, la seconde enseignante de l’école a été elle aussi affectée ailleurs, par le ministère de tutelle qui n’a pas  pris de mesure de compensation.

Cette année, plusieurs enfants en âge d’aller à l’école sont restés à la maison, faute d’enseignant. Aujourd’hui, le seul enseignant du village cumule deux groupes pédagogiques dans une même salle de classe, pour pouvoir dispenser ses cours.

          Mamadi CISSE, le correspondant régional de Mosaiqueguinee.com à Kankan

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top