A LA UNE

Evénements de Boké : La perspective du syndrome de Fria ?

La région de Boké, va-t-elle sombrer dans le chao ? La question est sur toutes les lèvres.

Les violences qui secouent la région (Boké-centre, Sangaredi, Kolabouyi), depuis une semaine, sont loin de s’estomper.

Et leur persistance a le don d’effaroucher les autorités guinéennes, qui semblent y perdre leur latin.

Jusqu’à ce jour, aucune d’entre elles, pas même celles qui sont natives de la région, n’a réussi à infléchir le mouvement de colère de la jeunesse.

Le ministre des mines, s’y est essayé à son tour sans succès. Mais Abdoulaye Magassouba qui séjourne sur place depuis vendredi, ne baisse pas pavillon pour autant.

Lui et ses équipes, continuent de travailler à apaiser les esprits et à rassurer les investisseurs.

Mais, la tâche semble très ardue. D’un côté, les jeunes de Boké, profitant d’une réclamation en faveur d’une desserte régulière en électricité, ont monté les enchères.

Ils veulent désormais sentir les retombées de l’exploitation minière dans leur région. Ils exigent une meilleure redistribution des revenus tirés de l’exploitation de la bauxite par le tombereau de compagnies minières qui écument la zone.

De l’autre côté, les investisseurs, gagnés par la peur, au vu de l’ampleur et de la persistance du mouvement déclenché par les jeunes, commencent à se poser des questions.

Selon nos sources, elles n’en peuvent plus de continuer à enregistrer de grosses pertes à longueur de journées.

D’où, la menace en l’air de décisions qui pourraient être lourdes de conséquences. Il se murmure que des sociétés, seraient sur le point de convoquer des Conseils d’administration expresse, au sujet de leurs investissements dans la zone.

La question du spectre du syndrome de Fria, commence à être évoquée par plus d’un.

En clair, on se demande si les choses, vont empirer, au point de faire fuir certaines ou toutes les compagnies minières évoluant dans la région ?

L’Etat n’envisage point pour le moment cette perspective et fait tout pour l’éviter. Mais la contestation continue de gronder !
A suivre !
Bouba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top