A LA UNE

Rencontre avec le Président Condé : Tibou Kamara rappelle Cellou Dalein à l’ordre

Au-delà de la menace de l’opposition républicaine de se délier des accords du 12 octobre et de renouer avec ses manifestations politiques, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo ne cesse de brandir la menace de ne plus aller à la rencontre du Président Alpha Condé.

Cellou et ses pairs de l’opposition protestent ainsi  contre un manque de volonté dans l’application de l’accord du 12 octobre et particulièrement le retard de l’organisation des élections communales.

Invité ce lundi dans les GG de nos confrères d’espace FM, Tibou Kamara, Ministre Conseiller du Président Condé, rappelle  à Cellou Dalein qu’il ne s’agit pas en fait d’une question d’humeur. C’est la loi qui l’oblige à aller à la rencontre du Président  Alpha Condé lorsque ce dernier le veut ou d’en faire la demande si lui Cellou Dalein Diallo, en tant que Chef de file de l’opposition,  il le désire.

“Ce n’est pas la volonté simplement de l’un ou de l’autre, c’est presqu’une relation institutionnelle. Il ne le rencontre pas pour aller dans un partenariat, mais il le rencontre ou le Président sollicite de le rencontrer parce que c’est une obligation presque constitutionnelle que ce dialogue et ce contact soient permanents ”, tranche Tibou Kamara, ministre conseiller du Président Alpha Condé.

Concernant d’ailleurs les accords du 12 octobre, Tibou Kamara soutient mordicus que le document signé entre les différentes parties au palais de la colombe, ne souffre pas d’application. Celui qui se montre aujourdhui comme le plus grand « avocat » du régime d’Alpha Condé, a fait savoir qu’une première liste de personnes devant bénéficier du programme d’indemnisation, prévu par ces accords, est déjà faite.

Il a aussi rappelé l’implication personnelle du Président Alpha Condé dans le processus en cours d’adoption de la loi électorale amendée, une autre conclusion contenue dans les accords du 12 octobre.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

2 Comments

  1. Diallo Saidou

    1 mai 2017 at 14 h 31 min

    Ah certains journalistes, toujours à la recherche du sensationnel et de l’incompréhension. Cela fait sourire. Mais, vous êtes dans votre rôle.

  2. Albouba

    2 mai 2017 at 2 h 39 min

    Rappel @ Tobou Kamara.
    Cette realition peut etre vue comme obligatoire dans le cas ou le chef de file de l’opposition est deja installé dans ses fonctions reconnues par la loi. ce qui n’est pas encore le cas à mon avis. la seule chose qui reste claire c’est que Dalein est reconnu par ses pairs de l’opposition comme chef de file au nom de l’esprit de la loi mais pas encore au nom de la loi qui demande son application de la part du pouvoir en place
    merci de te ressaisir

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top