Actualités

Fin des Assises des Jeunes de Guinée à Mamou : Déclaration finale !

Déclaration

En ce jour hautement symbolique de l’histoire de notre pays, la jeunesse guinéenne ici présente, se réjouit de ce grand événement qui illustre une fois encore, qu’elle a pris conscience de sa situation de délaissement et d’abandon dans laquelle elle est plongée par les autorités depuis l’indépendance du pays.

Après avoir posé un diagnostic clair sur leurs problèmes majeures qu’elles rencontrent, les organisations de jeunesses venues de toutes les contrées de la Guinée, ont décidé de se retrouver pour échanger et trouver des solutions idoines pour sortir cette frange de la population de la pauvreté et de la manipulation.

Accusée d’être irresponsables et fainéants, la jeunesse guinéenne à travers les assises nationales des jeunes de Guinée, compte envoyer une réponse aux porteurs de ces accusations et autres stigmates, que le temps de l’arbitraire et de l’abus d’autorité doit céder la place aux réalités qui prévalent dans un monde de plus en plus exigeant et conflictuel.

Si ailleurs, les jeunes africains sont traités avec attention à tous les niveaux de la vie(éducation et autres activités professionnelles), la Guinée n’a, à date aucune politique de valorisation des ressources juvéniles pour booster l’économie, et accroître la croissance dans les secteurs de l’agriculture, de l’industrie et des télécommunications.

Face à ce triste constat, les jeunes guinéens représentatifs de toutes les régions du pays, ont décidé de prendre leur destin en main pour affirmer leurs talents et s’affranchir des pesanteurs socio-politiques qui entravent son épanouissement.

Pour cela, ils comptent mettre en place un cadre permanent de rencontres et d’échanges pour amener les autorités compétentes notamment le Ministère de la jeunesse, a jouer pleinement son rôle dans la prise en considérations des préoccupations des jeunes, pour une meilleure implication dans le processus de développement socio-économique, politique et culturel.

Les jeunes guinéens sont fatigués des discours politiques creux, donc ils attendent que des actes concrets soient posés pour améliorer leurs conditions de vie et favoriser leurs épanouissements.

Au regard de ce qui précède, nous jeunes sommes dans l’obligation de nous poses un certain nombre de questions sur notre avenir.

Combien de jeunes sont tués pendant les manifestations sociales et politiques ?

Combien de jeunes meurent sur les côtes marocaines et libyennes pour aller chercher le bonheur qu’ils ne trouvent dans leur pays ?

Combien de jeunes sont rapatriés de l’Angola, de l’Europe et des États-Unis sans aucune défense de la part des autorités diplomatiques et consulaires ?

Combien de jeunes ont perdu leurs emplois à cause de la fermeture des entreprises notamment, les compagnies minières ?

Combien de jeunes filles sont victimes de viol et de harcèlements juste pour décrocher un emploi qui se fait de plus en plus rare dans le pays ?

Combien de jeunes sont nommés aux postes de prises de décisions, dans une administration publique vieillissante ?

Combien de jeunes sont mal positionnés sur les liste de candidature pendant les élections avec pour conséquence la sous représentativité au niveau des instances électives ?

Combien des sommes d’argent sont dépensées pour soit disant insérer et réinsérer les jeunes dans la vie active, mais dont on ne voit aucun impact sur le terrain ?

C’est pour répondre à toutes ces questions, que nous jeunes, avons pris la décision de nous retrouver ici à Mamou pour débattre de façon objective de nos problèmes et de sortir un document qui sera transmis au gouvernement guinéen, afin que des actions urgentes et visibles soient menées pour trouver des réponses efficaces.

Par ailleurs, il est temps de rappeler que les chefs d’État africains ont à l’occasion du sommet de l’Union Africaine tenu à Addis-Abeba en 2008, dédié la décennie 2008-2018 à la jeunesse du continent.

Si beaucoup de pays ont fait des efforts pour matérialiser leurs engagements, le gouvernement guinéen peine à faire de sa jeunesse un atout et une force au service du développement, mais se rebiffe encore à des discours d’intention qui  s’ajoutent à d’autres promesse qui n’ont jamais été réalisé.

Pour preuve, le Président Alpha Condé avait promis en 2015 de faire de son dernier mandat un moyen de promotion et de valorisation des jeunes.

Bien que des efforts sont consentis pour respecter cet engagement, la majeure partie des jeunes notamment ceux qui vivent en milieu rural sont abandonnés à eux-mêmes.

C’est pourquoi, nous organisations porteuses du projet des assises nationales des jeunes de Guinée :

– Invitons le Gouvernement à reconnaitre le Conseil National de la Jeunesse  établi lors des Assises des jeunes de Guinée tenues à Mamou du 5 au 6 Mai 2017  conformément à la charte africaine de la jeunesse ;

– Appelons la jeunesse guinéenne à plus de responsabilité, de solidarité et d’engagement ;

– Exhortons les partenaires techniques et financiers à réduire leurs conditions d’accès au financement pour permettre aux jeunes de réaliser leurs projets ;

– Interpellons les leaders des partis politiques, pour un meilleur positionnement des jeunes sur les listes de candidature lors échéances électorales ;

– Incitons la société civile guinéenne à plus de pro activité et de professionnalisme pour le développement d’initiatives en faveur des jeunes, pour une meilleure participation dans la vie socio-professionnelle ;

C’est seulement en prenant un engagement fort en faveur de la jeunesse guinéenne qu’elle sera un atout et non une bombe à retardement.

Vive la Jeunesse

Vive les Assises Nationales des Jeunes de Guinée

Vive la République.

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les Plus Lus

To Top