Actualités

Alliance électorale : 15 leaders de partis, originaires du Foutah, signent une alliance électorale avec la majorité présidentielle

Dans la perspective des joutes électorales à venir, 15  formations politiques dirigées par des cadres  originaires de la Moyenne Guinée viennent de signer  une alliance électorale avec la majorité présidentielle.

Ces partis dont l’Union pour le progrès et le  renouveau (UPR) de l’honorable Bah Ousmane  s’engagent à œuvrer dans la mise en place d’une  stratégie électorale visant à engranger le maximum  de voix pour la majorité présidentielle lors des  prochaines élections locales.

Ce mouvement dénommé « Alliance des acteurs de  la majorité présidentielle » va regrouper 15  formations politiques aux côtés du RPG-arc-en-ciel.  La particularité de ces partis politiques est qu’ils sont  dirigés par des leaders originaires de la Moyenne  Guinée. Une posture clivante encouragée et  entretenue par le pouvoir actuel, qui semble y tirer  ses marrons du feu.

A noter que la mise en place de cette alliance  intervient en prélude de la visite du chef de l’État en  Moyenne Guinée.  Une visite dont les préparatifs vont bon train. Même si  pour le moment aucune date n’a été fixée pour son  déroulement.  Cette alliance est présidée par Dr Saliou Bella Diallo,  président du parti Afia. Et son premier vice-président  est Bah Ousmane de l’UPR.  Les autres partis membres du mouvement sont entre  autres l’UGD de Falilou Bah, le Frondeg de Thierno  Moussa Bah, le PPD de Boubacar Diallo, l’ADN  d’Amadou Tidiane Diallo, l’UNED de Diao Kanté, le  PNG d’Amadou Lamarana Diallo, le PNP de  Mamadou Saliou Diallo, l’UNP d’Elhadj Mamadou  Bhoye Bah, le PUD d’Alimou Barry.

L’UNR de Boubacar Barry, ministre de l’Industrie et  des PME et l’UFD de Mamadou Bah Badikko seraient  également membres de cette alliance. Même si au  moment où nous allions sous presse, leurs  représentants qui avaient dit-on donné leur accord de  principe pour la mise en place de cette alliance,  n’avaient pas encore apposé leur signature sur le  protocole.

En décidant de s’allier au parti au pouvoir, ces  formations politiques doivent certainement s’attendre  à des retombées en termes d’espèces sonnantes et  trébuchantes. Car les alliances politiques se font  toujours sur la base de calculs. Certains profitent  d’ailleurs déjà de leur proximité avec le pouvoir, c’est  le cas de Bah Ousmane, conseiller auprès du  président de la République.

Source : L’Indépendant (partenaire de Mosaiqueguinee.com)

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. Kawou Diao Diallo(DD)

    11 mai 2017 at 17 h 39 min

    Alliance de cabine téléphonique,parce que à part upr,le reste c’est un gros zéro.Alliance de façade pour partager l’ argent promis pour accueillir Alpha Condé à Labe.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les Plus Lus

To Top