A LA UNE

TPI Mamou : des coupeurs de route condamnés à de lourdes peines de prison

Attendu depuis deux semaines, le verdict du procès des présumés coupeurs de route,Thierno Mamadou Sow Alias Bôbô, Mamadou Aliou Sow alias Bassoro, Alhassane Bah et Saïdou Fofana, est tombé  mercredi  au Tribunal de Première Instance de Mamou, nous rapporte le correspondant régional de Mosaiqueguinee.Com.

Accusés d’association de malfaiteurs, de vol à mains armées et de complicité, les trois premiers ont été retenus coupables des charges retenues contre eux, et ont été condamnés  par le tribunal à 20 ans de réclusion criminelle chacun, avec une période de sûreté de 6 ans.

Quant à Saïdou Fofana, le Tribunal l’a renvoyé aux fins de la poursuite pour insuffisance de preuve. Il était accusé des faits de recel de malfaiteurs et de complicité de vol aggravé.

Pour rappel, ces prévenus ont été arrêtés suite à une attaque armées perpétrées dans la nuit du 20 août 2017 à Sokotoro, une localité de la sous-préfecture de Saramoussaya, préfecture de Mamou.
Cette nuit, des individus armés (au nombre de trois), attaquaient un véhicule de transport de marque Renault 19 aux environs de 21 heures. Les passagers réussiront à tuer l’un des assaillants, avant que les deux autres ne prennent la poudre d’escampette, abandonnant sur place une arme (PMAK), et leur moto de marque BOXEUR.

Pendant son réquisitoire, le représentant du ministère public dira que “c’est le téléphone du défunt qui a permis de mettre la main sur Bassoro qui,  à son tour , a dénoncé Bôbô qui avait été déjà arrêté par les populations de Saramoussaya le lendemain de l’attaque>>.

A cet effet, le parquet a retenu Thierno Mamadou Sow (Bôbô), Mamadou Aliou Sow (Bassoro) et Alhassane Bah, dans les liens de la culpabilité, et a requis 20 ans de réclusion criminelle à temps contre eux, avec une période de sûreté de 6 ans. Pour Saïdou Fofana, le parquet a demandé au tribunal de le condamner à 1 ans de prison et la fermeture de son Bar pour 6 mois.

De leur côté, les avocats de la défense qualifient les réquisitions du ministère public de scène de théâtre car pour eux, aucune preuve incriminant leurs clients n’a été brandie par le parquet. “Il ne s’agit pas faire de théâtre nous sommes dans une audience criminelle>>, argue Me Baldé, demandant au tribunal de renvoyer leur clients aux fins de la poursuite pour délit non constitué.

A noter qu’après les condamnations de Thierno Mamadou Sow Alias Bôbô, Mamadou Aliou Sow alias Bassoro, Alhassane Bah à 20 ans de prison chacun, leurs avocats projettent d’interjeter appel dans les jours qui vont suivres.

Alpha Mamoudou Barry, Mamou pour Mosaiqueguinee. Com.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top