A LA UNE

Affaire CNJ : la sortie d’un mouvement qui conforte la position du ministre Naïté

Depuis la mise en place d’une structure qui se fait appeler Conseil National de la Jeunesse (CNJ) à l’issue des Assises des Jeunes de Guinée à Mamou, des voix ne cessent de s’élever.

Ce vendredi 12 mai, des membres d’un mouvement dénommé «La Voix du Peuple» ont animé une conférence de presse à Conakry pour expliquer le rôle des parties prenantes dans le processus de mise en place du Conseil Cational de la Jeunesse (CNJ).

Dans une déclaration rendue publique, les membres de cette plate-forme se réjouiront d’abord du lancement du processus de mise en place du CNJ par le département de la Jeunesse. «Nous, associations de jeunesse réunies autour du mouvement la Voix du peuple, avons appris avec beaucoup d’intérêt le lancement du processus de mise en place du Conseil National de la Jeunesse… Nous regrettons tout de même le retard accusé dans le déclenchement du processus», disent-ils dans la déclaration lue par l’un des membres.

Parlant de ceux qui ont procédé à la mise en place d’un CNJ à Mamou, le mouvement «la voix du peuple» affirme que ceux-ci n’ont pas suivi le processus normal.

Ils ont rappelé que la mise en place du CNJ doit obéir à la  Charte africaine de la jeunesse dont l’article 11 prévoit l’implication du gouvernement à travers le ministère de jeunesse qui joue le rôle d’encadrement, et les jeunes organisés en associations et groupements.

«Conscients de cette démarche, nous invitons l’ensemble des associations et groupements de jeunes à s’enregistrer auprès du ministère de la Jeunesse pour participer activement au processus», mentionnent-ils.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top