A LA UNE

Jusqu’à preuve du contraire, l’objet des assises nationales des jeunes tenues à Mamou, n’était pas de mettre en place un bureau du CNJ (Documents)

Dans le brouhaha d’une polémique qui n’a pas lieu d’être, née autour de la mise en place du CNJ (Conseil National des Jeunes) de Guinée, mosaiqueguinee.com, s’est procuré deux documents, qui devraient clore tout débat, ou tout au moins contribuer à y voir un peu plus clair.

Il s’agit d’une part du courrier adressé au ministre de la jeunesse par le Collectif d’associations et d’ONG de jeunesse, à l’origine de la tenue à Mamou, du 05 au 08 Mai dernier, des assises nationales des jeunes, et d’autre part du courrier adressé par le ministre Moustapha Naité à l’inspecteur régional de la jeunesse de Mamou, à l’intention des Directeurs préfectoraux de jeunesse.

Comme vous allez le constater par vous-même, nulle part dans le courrier adressé par ce Collectif, il n’est pas mentionné, ni en objet ni dans le corpus, que l’objectif était de mettre en place, le Conseil National des jeunes de Guinée. Mais plutôt, une plate-forme.

En effet, non seulement, en objet de ce courrier parvenu au département de la jeunesse, le 29 Avril 2017, c’est clairement indiqué ‘’ Appui technique’’, mieux, voici ce que le Collectif initiateur des assises de Mamou, a sollicité du ministre de la jeunesse.

Quatre choses qui n’ont rien à voir avec la mise en place d’un CNJ : Citation :

« -Une lettre d’accréditation auprès des partenaires technique et financier, pour aider à décrocher le financement ;

-Une lettre aux Directeurs préfectoraux de jeunesse pour nous faciliter la mobilisation des 8 représentants par préfecture ;

-Nous mettre à disposition la maison des jeunes de Mamou ;

-Et enfin, accepter d’être parrain de la cérémonie », fin de citation.

Mieux encore, pour solde de tout compte, vous le remarquerez par vous-même, le Collectif qui a organisé les assises de Mamou, a écrit que celles-ci, étaient destinées à ‘’ parler des questions qui assaillent la jeunesse guinéenne’’ et in fine, ‘’ mettre en place une plate-forme nationale pour pérenniser les acquis’’.

Trêve de commentaires, voici copies des deux courriers. Lisez !

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top