Actualités

Budget du chef de file de l’opposition : l’indignation de Mohamed Lamine Kaba (FIDEL)

La question du budget alloué au chef de file de l’opposition guinéenne continue d’alimenter le débat et de soulever des interrogations. Tout récemment, Cellou Dalein Diallo a exhibé  la copie d’une lettre qui lui a été adressée par le ministère du Budget fixant son budget trimestriel à 1 milliard 250 millions de francs guinéens.

De passage dans les locaux de Mosaiqueguinee.com ce wekeend, Mohamed Lamine Kaba, président du parti FIDEL, s’est exprimé sur cette question. Pour lui, cette affaire a été biaisée à deux niveaux. Non seulement le décret d’application du statut du Chef de file de l’opposition n’a pas été pris par le président de la République, mais aussi la procédure d’allocation du budget a été faussée.

«Ce n’est pas un problème de communication comme les gens le disent, mais un problème de procédure parce qu’il y a eu des actes qui n’ont pas été respectés. Dans tous les pays de la sous-région qui ont adopté cette loi, il est clair quand même que lorsqu’une loi a été votée et promulguée, forcément le président de la République doit prendre un décret d’application qui va parler de la composition, des attributions et du fonctionnement du chef de file de l’opposition. Mais malheureusement ici cela n’a pas été fait. Il y a eu une première violation à ce niveau», a dit le leader du parti Force des Intègres pour la Démocratie et la Liberté (FIDEL).

«Deuxièmement, et c’est ce qui est beaucoup plus grave, le budget n’a pas été soumis à l’examen des députés pour savoir quelle est la source du financement et quelles sont  les dépenses à effectuer. Cela devient une violation, un détournement, un scandale financier et un bâillonnement du chef de file de l’opposition (…) Dans cette affaire, ni le donateur, ni le récipiendaire ne savent que faire de cette somme. Il (Cellou Dalein ndlr) dit qu’il a besoin d’appeler son ami malien pour savoir qu’est-ce qu’il faut faire de son argent, c’est extraordinaire, un Etat ne fonctionne pas comme ça», s’est indigné Mohamed Lamine Kaba qui exigera un décret d’application de cette institution et le renvoi du budget du chef de l’opposition à l’Assemblée nationale pour qu’il soit examiné par les députés au cours de la session de loi de finances rectificative de 2017.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top