A LA UNE

17 ans après son investiture à la tête de l’UFR, Sidya Touré revient sur les grandes péripéties : «On n’a jamais baissé les bras»

17 ans après avoir été investi à la tête de l’Union des Forces Républicaines, Sidya Touré étaient face à ses militants ce samedi au siège national.

Première précision faite par le leader de la troisième force politique, c’est que la célébration proprement dite de cet anniversaire se fera après le mois de ramadan. Sidya Touré a mentionné que cette célébration fera l’objet d’un meeting géant, regroupant toutes les représentations du parti de N’Zérékoré à Conakry.

Les différents rendez-vous électoraux et le référendum en 2001 et les présidentielles de 2003 boycottées par les leaders de l’opposition ont été rappelés par le leader.

Il rappelera que durant ces années de l’histoire politique guinéenne, il y a eu plusieurs leaders politiques tous charismatiques. C’est pourquoi, dira-t-il quand j’entends dire que l’opposition n’est pas plurielle, je dis non !

Il a rappelé cette rencontre qu’il a eue à Paris en 2004 avec Alpha Condé, Bah Mamadou, Alpha Condé et Siradiou Diallo. Ce fut la dernière réunion avec le leader de l’UPR dont la mort lui sera annoncé un peu plus tard.

Selon Sidya Touré, après la sortie d’Alpha Condé de la prison, il a été ciblé pour être le nouveau prisonnier.

«On n’a jamais baissé le bras, nous n’avons jamais abandonné notre objectif qui a été et qui est toujours de faire en sorte que notre pays aille de l’avant. Je rappelle cela pour qu’on comprenne qu’il y a vraiment eu  des péripéties», dira-t-il.

Revenant sur son départ de l’opposition républicaine, Sidya Touré a indiqué que les manifestations politiques souvent organisées par cette opposition où il n’y avait plus de dialogue, s’étaient transformées en affrontements interethniques.

Et, précise-t-il, c’est en ce moment qu’il a décidé de ne plus monter sur le capot d’un véhicule pour prendre part à des manifestations politiques organisées par la prétendue opposition républicaine.

Nous y reviendrons !

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top