A LA UNE

La Guinée au 32ème Colloque international du CREDAF: Objectif, optimiser la mobilisation des recettes fiscales

Placé sous le thème de la mobilisation des recettes fiscales, le 32ème colloque international du centre de Rencontres et d’études  des Dirigeants de l’Administration Fiscale (CREDAF), s’est tenu du 22 au 24 mai 2017 à Lomé, dans la capitale togolaise.

Ils sont venus de partout, de tous les horizons, notamment des pays qui ont en commun l’usage de la langue française, les Directeurs des impôts et responsables des finances dont une délégation guinéenne conduite par le Directeur national des impôts, Aboubacar Makissa Camara.

Pendant quatre (4) jours sans relâche, ensemble et en groupes de travail, les participants se sont penchés sur la question principale dont la réponse peut considérablement amenuiser les soucis liés à la mobilisation des recettes fiscales dans les pays représentés au colloque.

C’est bien la question de savoir «quelles actions pour une administration fiscale efficace ? »

D’abord, les experts français en la matière et ceux de la Banque mondiale, tous  co-organisateurs dudit colloque, ont exposé sur des thématiques qui ont trait à cette priorité.

Ensuite, ont constitués 4 groupes de travail dont un composé des experts, des partenaires techniques et financiers  pour des échanges d’expériences  sur le thème central dans ses différentes déclinaisons thématiques.

Les préoccupations des Directeurs et  responsables des structures locomotrices des économies nationales, réparties en trois groupes de travail,  ont  presque les mêmes préoccupations qui sont entre autres : l’évaluation et la rationalisation des dépenses publiques; le renforcement des capacités sur les métiers, l’informatisation des services et l’interconnexion du service; l’identification des contribuables et la révision du cadre organique des administrations; la révision des conventions surtout minières avec le volet fiscal favorable au pays ….

Pour les recommandations, les participants africains ont convenu de la nécessité pour les partenaires techniques et financiers, d’améliorer la coordination de leurs actions en  harmonisant leurs exigences. Ils ont aussi sollicité des mêmes partenaires, de faire participer l’expertise locale dans la mise en œuvre   de leurs projets dans ces pays respectifs.

Au niveau régional, l’encadrement des dépenses fiscales, des prix de transfert et d’élaboration dans l’opérationnalisation des conventions fiscales, a  été souhaité.

Au tour des partenaires d’exprimer leurs appréhensions pour l’utilisation de leurs aides à des fins pas trop utiles, ont-ils précisé.  Ils ont aussi reconnu ce manque d’harmonisation de leurs actions tout en rassurant de leur volonté d’améliorer la coordination des bailleurs de fonds.Comme pour dire que chacun en a pris pour son grade et doit en faire bon usage pour l’atteinte des objectifs.

La présidence a changé de mains à l’issue de la cérémonie de clôture. Le Tchad qui doit abriter le 33ème colloque du CREDAF trône désormais à la présidence.

Depuis Lomé

LMC, envoyé spécial

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top