A LA UNE

Mandiana : Le citoyen lambda face à la montée des prix de certains produits de première nécessité

Ici à Mandiana, les spéculations vont bon train sur les produits alimentaires importés, figurant parmi les plus consommés surtout en période de Ramadan qui pointe à l’horizon.  Une période de pénitence marquée par une forte demande de ces produits par les fidèles musulmans.

C’est le cas du riz importé  dont le sac de 50 Kg est vendu actuellement à 295 000 FG contre 280 000 FG l’année dernière, le sac de farine à 385 000 FG contre 370 000 FG en 2016, le sac de sucre à 500 000 FG contre 480 000 FG l’an dernier, l’huile végétale, le bidon de 20 litres est vendu à 200 000 FG contre 185 000 FG en 2016.

Selon les responsables qui communiquent ces tarifs suite à une visite guidée sur le grand marché local, cette hausse est la conséquence du bas niveau du franc guinéen face aux monnaies étrangères et au manque  de concertation entre les acteurs du secteur de commerce et ceux du transport. Mais pour Nouhan Diakité, le  Président de la chambre de commerce, cette cherté doit à l’absence d’une chambre nationale de commerce en Guinée dont l’élection du bureau exécutif n’a toujours pas lieu.

A l’opposé, les tarifs sur les produits agroalimentaires d’origine locale, même des plus convoités,  n’ont connu aucun changement cette année.

A titre d’exemple, le riz du pays et l’arachide décortiquée sont toujours vendus à 6 000 FG le kilogramme.

La mairie, en partenariat avec  la Direction  Préfectorale et la chambre de commerce, à chaque période de surconsommation, mène des campagnes de sensibilisation en vue du maintien des prix sur le marché.

Depuis Mandiana Mamadi CISSE pour Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top