A LA UNE

Insalubrité dans les marchés de Conakry : Entag en exemple !

En cette période hivernale, à l’image des autres marchés de la capitale guinéenne, le marché d’Entag est sale. Des femmes vendeuses passent l’essentiel de leur temps à côtoyer des tas de déchets.

Certaines parmi elles d’ailleurs repoussent ces ordures afin de pouvoir s’offrir de la place et étaler leurs marchandises. Elles sont naturellement exposées à des risques sanitaires. 

Une vendeuse de friperie, interrogée  ce matin au marché d’Entag où elle est installée à quelques microns seulement d’un tas d’ordures, a expliqué que c’est là qu’elle s’offre plus de clients.

«Mon mari et moi avons des enfants à nourrir. Je revends ces habits pour pouvoir l’assister et c’est ici, que je gagne des clients. C’est vrai que cette odeur n’est pas bonne pour la santé mais on n’a pas le choix. On souhaite que ces ordures soient complètement dégagées», a dit cette dame.

Récemment, le Directeur de la nouvelle Agence Nationale de l’Assainissement et de Salubrité, mise en place par le Président de la République, se plaignait d’un manque de moyens.

Il faut noter qu’en plus du problème de transport des ordures, les autorités restent confrontées aussi à un maque criard de lieux de decharge.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top