Actualités

Libéria : La Guinée, grande occultée dans les discours prononcés à la veille du 51ème sommet de la CEDEAO

Le président du Conseil des ministres de la CEDEAO, Mme Marjon Kamara, a salué les résultats positifs de l’organisation régionale ces dernières années en ce qui concerne la consolidation de la paix et de la sécurité en Afrique de l’Ouest.

Dans son allocution d’ouverture de la 38ème réunion du Conseil de médiation et de sécurité de la CEDEAO (MSC) à Monrovia, au Libéria, ce week-end, Mme Kamara, qui est également ministre des Affaires Etrangères du Libéria, a félicité la direction et le personnel de la Commission.

«Actuellement, notre organisation jouit d’une grande reconnaissance pour les positions clés et décisives assumées par les dirigeants de la CEDEAO et également pour l’utilisation stratégique des ressources militaires dans l’intérêt de la paix, de la stabilité et de la sécurité de ses citoyens», a noté Mme Kamara.

Selon une déclaration publiée par la Commission de la CEDEAO, Mme Kamara s’est félicitée du règlement pacifique de la crise politique en Gambie suite aux élections présidentielles de décembre 2016. Elle a salué le transfert du pouvoir au Ghana puis exprimé son optimisme et sa confiance en ce qui concerne les élections présidentielles d’octobre 2017 au Libéria.

En plus de ces développements positifs, Mme Kamara a également examiné les problèmes de sécurité et politiques auxquels la région est confrontée. Elle a parlé en particulier de la non-mise en œuvre de l’Accord de Conakry en Guinée-Bissau, avec des impacts négatifs sur la situation socio-politique et économique du pays. Les attaques terroristes dans la région du lac Tchad, les crises humanitaires, les personnes déplacées à l’intérieur du pays et les réfugiés, y compris la transhumance en Afrique de l’Ouest.

Avant cela, certaines de ces questions et beaucoup d’autres avaient été largement abordées par le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza. Il a rappelé des événements importants dans la sous-région ouest-africaine depuis décembre 2016, notamment au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Gambie, en Guinée Bissau et au Mali. Sur le Burkina Faso, il a souligné les efforts entrepris par les autorités pour faire face à la détérioration de la sécurité dans la partie nord du pays, en particulier à la frontière avec le Mali et attaquée par de nombreux groupes terroristes. Il a également mentionné les nombreuses menaces en Côte d’Ivoire de certains soldats des forces armées demandant le paiement de primes dans le cadre de l’Accord de Ouagadougou et a félicité le président Alassane Ouattara pour la gestion rapide et pacifique de la crise.

Tout comme Mme Marjon Kamara, le président de la Commission de la CEDEAO s’est félicité du règlement pacifique de la crise post-électorale en Gambie. « Le véritable travail commence maintenant en Gambie, car on s’attend à ce que nous atteignions trois objectifs principaux à savoir : lancer les réformes du secteur de la sécurité et de la défense, relancer l’économie nationale et promouvoir l’unité nationale et la réconciliation de tous les Gambiens », a déclaré Marcel de Souza.

Le directeur de la CEDEAO a également rappelé la difficile réconciliation entre les populations de Guinée Bissau malgré les nombreuses initiatives de la CEDEAO depuis plusieurs années, les efforts du président nigérian Mahamadu Buhari pour vaincre les terroristes du groupe Boko Haram ainsi que l’occupation de la CEDEAO Deux tiers du territoire malien par les islamistes. En ce qui concerne le Mali, il a annoncé la prochaine conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest visant à discuter d’une stratégie régionale pour rétablir la paix dans le nord du Mali.

Au Niger, il a noté que le pays était confronté à une situation difficile avec Boko Haram dans le Sud, les Jihadistes et les loyalistes pro-Azawad en Occident et de nombreux camps de réfugiés dans la partie occidentale et méridionale du pays. En ce qui concerne la promotion de la paix et de la démocratie dans la région, le président de la Commission a souligné les initiatives de l’organisation régionale pour soutenir le Libéria lors des élections présidentielles d’octobre 2017.

Il se félicite également des progrès réalisés par la CEDEAO dans la création des centres de coordination maritime des zones E et F, et du Centre régional de sécurité maritime de l’Afrique de l’Ouest. Au cours de cette réunion qui se tient à huis clos, les participants examineront un rapport et trois mémoires et écouteront une série de présentations. Il convient de rappeler que le Conseil de médiation et de sécurité est composé de ministres de la défense, de la sécurité et des affaires étrangères des États membres de la CEDEAO.

Mamoudou Aliou Barry depuis correspondant à Monrovia.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top