A LA UNE

Relance de la SOTELGUI : Le gouvernement entretient le flou

Oumar Saïd Koulibaly DG Sotelgui

Alors que la relance de la Société guinéenne des télécommunications (SOTELGUI), lopérateur historique de téléphonie fait débat dans la cité, un flou demeure toutefois autour des 50 millions de dollars us que devait débourser la société chinoise Huawei Technology, à la faveur d’un accord avec le gouvernement guinéen, pour remettre l’entreprise à flot.
Vu qu’en lieu et place d’un repreneur chinois, comme cela avait été annoncé par le département des Télécommunications, on entend plutôt parler d’une société américaine dont l’un des actionnaires est un certain Abe Sylla, proche du palais.
S’il y a bien quelqu’un qui continue de croire en la relance prochaine de la SOTELGUI, cest bien le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique (PTEN), Moustapha Mamy Diaby.
On se souvient qu’en avril dernier, le ministre avait promis que la SOTELGUI serait relancée avant fin 2017. Et que n’en déplaise aux opérateurs de téléphonie qui ne verraient pas d’un bon œil l’avènement dun 5ème opérateur.
Moustapha Mamy Diaby avait pris cet engagement dun air sans doute confiant, face à un parterre médusé.
Mais à mesure que les jours ségrènent, bien des gens se demandent s’il ne s’agissait pas d’un énième effet d’annonce.
Quand on sait que son prédécesseur à la tête de ce département, Oyé Guilavogui, avait aussi juré ses grands dieux que la SOTELGUI allait renaître de ses cendres.
Un engagement qui ne sétait jamais traduit en acte, jusquà ce qu’il soit muté au département des Transports.
Après l’option du repreneur chinois que le gouvernement avait à sa table, à la faveur de l’accord passé avec le géant chinois Huawei Technology, pour une enveloppe de 50 millions de dollars us, le nom de Abe Sylla a fuité.
Ce dernier se présenterait sous l’étiquette d’une entreprise américaine, pour mettre la forme à ce gré à gré. Reste à savoir si Abe est toujours le favori dans les starting-blocks.

Un DG mis au placard
Contrairement au ministre Diaby, le Directeur général de cette entreprise, Oumar Saïd Koulibaly, semble dorénavant pessimiste sur l’éventuelle question de la relance de la SOTELGUI.
Des intimes à lui perçoivent d’ailleurs sa nomination à la tête de la SOTELGUI comme une mise au placard. Même si son beau-père Mamady Thalès Condé, fait partie du premier cercle des proches du palais Sékhoutouréyah.
Une proximité qui lui avait valu dêtre promu DGA de lARPT, tandis qu’au même moment d’autres jeunes cadres étaient eux, virés de la structure, au nom du sacro-saint principe de promotion des compétences.

Mais ce ne fut qu’un trompe-l’œil. Car l’initiative sera dévoyée à la grande déception de ceux qui avaient été sacrifiés à lautel des lobbys…
Depuis sa nomination à la tête de la SOTELGUI, Oumar Saïd Koulibaly se tourne les pouces. Même si l’homme aurait un bas de laine bien garni.
Des habitués des nuits chaudes de la capitale ne diront pas le contraire. Car ce dandy, excentrique pour certains, au look de playboy, brille de mille feux dans des soirées mondaines.
Cette aisance serait bien le fruit de son passage à l’ARPT, une boîte où largent coulerait à flot. Avec ces affaires de «Simbox» à vous donner le tournis, qui finissent par être étouffées. Un monde interlope.
A Suivre
Source : LIndépendant

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top