A LA UNE

Le Ministre Ibrahima Kalil Konaté à Mamou : «Nous avons triché et trahi nos propres enfants !»

En provenance de Kankan, le Ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté, était ce vendredi 23 juin 2017 dans la région administrative de Mamou, rapporte le correspondant de Mosaiqueguinee.com.

Arrivé  aux environs de midi, c’est à la grande Mosquée de Mamou (Almamya) que le Ministre et sa suite ont effectué la prière de vendredi, avant d’aller visiter le centre de correction des copies de l’examen d’entrée en 7ème année.

Attendu depuis 14h, c’est finalement à  15h 45 minutes que le patron du département de l’Enseignement pré-universitaire est arrivé dans la salle polyvalente de la maison des jeunes de Mamou, où l’attendaient enseignants, membres de l’APEAE, les 39 DSEE de Mamou, Dalaba et Pita, et des candidats.

Dans son discours de bienvenue, le président de la délégation spéciale de Mamou, a profité de l’occasion pour solliciter auprès du Ministre Konaté, des équipements pour le lycée Amilcar Cabral, construit depuis 2015 à l’occasion de la fête tournante de  l’indépendance nationale, mais qui n’est toujours pas opérationnel. «Je vous demande humblement de trouver le mobilier nécessaire pour ce bijou, afin qu’il soit fonctionnel d’ici  l’ouverture prochaine des classes. Nous sollicitons aussi la rénovation et l’extension du lycée EL Aboubacar Doukouré qui est le plus grand de la région», a plaidé Mamadou Alpha Barry dit Barry Math.

Dans son discours de circonstance, le ministre Konaté dira qu’il «prend acte de la doléance de M. le maire».

Continuant son speech, le ministre a regretté la faible présence des Guinéens dans les institutions internationales. «Visitez toutes les institutions internationales, la Banque mondiale, l’ONU, la CEDEAO, l’UA, vous ne trouverez aucun guinéen dedans. Quand je suis avec les bailleurs, en train de discuter des problèmes d’argent pour le financement des écoles, j’ai honte intérieurement par ce que je  vois en face de moi que des Burkinabè, des ivoiriens, des Burundais des Sénégalais etc… On est absent sur tout le plan», déplore le ministre.

Justifiant sa mesure relative à la suppression des notes de cours, Ibrahima Konaté dira : «Je ne sais pas comment ça se passait à Mamou. Mais à Conakry, nous les enseignants, les parents d’élèves, nous avons triché et trahi nos propres enfants. On partait dans les centres d’examen, on recopiait des sujets pour distribuer dans les salles. On substituait des copies au secrétariat, on composait à la place des candidats», martèle-t-il.

A noter que c’est aux environs de 17 heures que le ministre et sa suite ont pris la destination de la Capitale Conakry.

  Alpha Mamoudou Barry, Mamou Mosaiqueguinee.com.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top