A LA UNE

Divorce entre Cellou et les leaders du FAD : “Que Dieu éloigne ces mauvais esprits”, déclare Dembo Sylla (UDG) au siège de l’UFDG

Démbo Sylla au siège de l’UFDG

C’est en porte-parole improvisé de la communauté de la Basse Guinée et avocat de Cellou Dalein Diallo contre les anciens alliés de ce dernier, que l’honorable Dembo Sylla, vice-président de l’UDG de Mamadou Sylla, s’est exprimé ce samedi au siège de l’UFDG. C’était à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire du principal parti d’opposition.

« En Basse Guinée, de Kaloum à Koundara, nous serons debout, nous serons prêts, nous allons être aux côtés de l’UFDG pour que Cellou Dalein soit à Sekhoutoureya en 2020 parce que nous sommes sûrs qu’il connaît l’administration, il connaît son pays, ça ne serait plus de l’amateurisme comme ce que nous vivons aujourd’hui »,  a déclaré le député, ressortissant de la Basse Guinée.  

L’homme rappelera ensuite qu’en 2010, lui et d’autres cadres de sa région d’origine, avaient été réunis dans les locaux du groupe  Futurelec  de Mamadou Sylla, pour trouver entre les candidats Cellou et Alpha, derrière qui aligner l’électorat de la  Basse Guinée. « Nous avons travaillé pendant deux semaines et on a choisi Cellou Dalein Diallo. Mais cette décision a été corrompue à la dernière minute”, a-t-il déclaré.

Alors que les esprits sont marqués par la création du Front pour l’Alternance Démocratique (FAD) par Aboubacar Sylla, Mouctar Diallo et Jean Marc Telliano, qui ont tous boudé la dernière plénière de l’opposition républicaine, Dembo déclare haut et fort : « Je souhaite que tous les Ceytanes soient loin de Cellou Dalein Diallo. Tous ceux qui,  auprès de lui,  ne veulent pas contribuer pour nous aider à le conduire en  2020 à Sekhoutoureya, que Dieu éloigne ces gens,  que Dieu éloigne ces mauvais esprits. »

Rappelant les manifestations politiques au Mali contre la volonté  du président IBK de modifier la constitution de son pays, Dembo Sylla a déclaré : Pour défendre la Guinée, il faut défendre notre constitution. Personne ne doit toucher à notre constitution, elle a dit deux mandats.

Thierno Amadou M’Bonet Camara depuis la permanence de l’UFDG

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les Plus Lus

To Top