Actualités

Cette lettre ouverte d’un acteur de la société civile au Président de l’AN : “Votre institution doit incarner l’exemplarité”

Monsieur le président,

Les institutions constitutionnelles de notre pays traversent aujourd’hui une période de forte turbulence qui conduit progressivement à une dramatique déliquescence de l’Etat et de notre jeune démocratie. Ce que nous voyons, ce que nous entendons et ce que nous vivons depuis quelques temps à l’Assemblée Nationale ne rassure point et inquiète de plus en plus les citoyens pour l’avenir de notre chère patrie ! Si nous ne prenons pas le taureau par les cornes afin de faire face au danger qui menace notre Nation et qui est déjà bien installé, je crains fort que demain, il ne soit pas trop tard !

Monsieur le président, L’Assemblée Nationale est le poumon de notre démocratie comme le montrent les dispositions de l’article 72 de la constitution du vendredi 07 Mai 2010. Représenter le peuple, légiférer et contrôler l’action du gouvernement : telle est la mission des 114 députes guinéens au parlement. Mais force est de constater, que depuis l’installation de cette Assemblée Nationale qui s’est fait dans la douleur et dans un bain de sang, Chaque jour qui passe, nous regrettons davantage le choix de votre génération de « DEPUTÉS » qui n’incarne aucune valeur républicaine et même sociétale et qui est inéluctablement en manque notoire de  repère. Que de déceptions !

Monsieur le président, Nous avons l’impression eu égard à tous ces feuilletons honteux qui mettent sur la place publique les vrais visages de cette génération de DEPUTES que nous avons à faire à des « HONORABLES » qui ont cessé de représenter le peuple encore moins une institution.

Monsieur le président, Vous ne cesserez jamais de nous surprendre avec chaque jour un nouvel épisode plus honteux, plus dégradant et plus enfantin. Après l’empoignade entre « député » Damaro et « le député  » Fode Oussou en passant par les injures enfantines entre le camp des députés Ousmane Gaoual et Aly Nabe, votre « Institution » fait depuis quelques jour la Une des journaux et des réseaux sociaux pour une autre sale affaire déshonorante que le VOL , sans oublier que l’incrimination de cette infraction pénale demande la réunion de certaines conditions préalables et des éléments constitutifs et dont seules les juridictions compétentes ont le monopole de l’affirmer. À cet effet, nous vous demandons de jouer votre partition vis à vis de l’histoire afin de faire la lumière, toute la lumière sur cette affaire conformément à nos textes de lois. Mais au-delà de la personne du député Jean Marc Telliano le présume accusé c’est l’image de toute l’Institution qui est barbouillée et entachée.  

Monsieur le président, Il faut impérativement rebâtir cette Assemblée sur le socle des vraies valeurs de la République, C’est le seul prix à payer pour restaurer la confiance, redonner le crédit et l’autorité à cette Institution dont vous avez la lourde charge de diriger. Sans une Assemblée Nationale responsable, forte et capable, notre cher pays n’arrivera à relever aucun défi, même les plus petits, il ne faut pas se mentir à nous même.

Monsieur le président, L’unique bien commun que nous avons comme héritage et que nous devons, à défaut de l’améliorer, rendre intacte aux générations futures est cette Guinée.

Ne vaut- il pas mieux de sacrifier cette génération des « DEPUTÉS » qui sont en mes yeux tout sauf des « HONORABLES » en sens noble du terme pour sauver toute la Nation !!  Ce que nous vivons aujourd’hui est le signe d’une Assemblée failli, une Assemblée qui a cessé d’exister, une Assemblée qui a coupé le pont avec les valeurs fondatrices de notre identité nationale !! Par ailleurs votre législature résulte de ce que je qualifie tout simplement d’un accident de l’histoire.  Il faut encore combien de temps pour comprendre que les intrigues politico-politiciennes ont fait plus de mal à ce pays que l’épidémie Ebola, et toutes les autres pandémies que nous connaissons? Et tout ça doit cesser afin de mutualiser toutes les intelligences de ce pays pour éradiquer les maux dont nos Institutions souffrent, éliminer les orgueils inutiles, travailler main dans la main afin de remplir efficacement la mission qui est la vôtre et celle de votre équipe.

Monsieur le président, Votre institution doit incarner l’exemplarité et doit mettre fin à l’émergence des comportements déviants par des personnes qui sont censées être des modèles qui font du tort à notre Patrie et qui renvoient une image peu honorable aux futures générations.

Monsieur le président, la moralisation de votre institution est un défi indispensable que vous devez relever à tout prix. Pour ce faire, il va falloir mettre de l’ordre dans la maison « Parlement » dans tous ses compartiments ; il va falloir sévir ; il va falloir que vous soyez un Président-leader, un meneur d’hommes ; un véritable protecteur des valeurs républicaines ; qui ne recule devant rien ; même pas devant les fouteurs de troubles au sein de l’institution.

Monsieur le président, j’ai espoir que l’Assemblée Nationale sera moralisée, métamorphosée pour le bonheur de tous les Guinéens. Je rêve d’une Assemblée Nationale forte, composée par des hommes et femmes responsables et patriotiques, soucieux de l’avenir de notre patrimoine commun.  

L’espoir est bien permis mais il faudrait que chacun apporte sa pierre à la construction de l’édifice, à travers les bons comportements, la discipline et nos pensées positives.

DORAH ABOUBACAR KOITA

JURISTE ET ACTIVISTE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

aboukoita@gma

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top