A LA UNE

Trafic de chanvre indien à la maison centrale : deux femmes arrêtées

Après leur arrestation le 18 juillet 2017 pour tentative d’introduction frauduleuse de chanvre indien dans l’enceinte de la plus grande prison du pays, deux dames ont été présentées ce jeudi, 20 juillet 2017, à la presse par le Directeur régional de la sûreté urbaine de Conakry.

«C’est le 18 juillet 2017, que la nommée Magalo Soumah, marchande de son état, qui a tenté  d’introduire frauduleusement du cannabis englobé dans du savon traditionnellement appelé KABAKOUDOU, a été interpellée au niveau de la rentrée de la maison centrale. Mise à notre disposition, nous avons approfondi les enquêtes, elle a reconnu les faits et  a dénoncé la nommée Ami Keïta, qui est la jeune sœur  de l’un des plus grands criminels qui s’appelle Alya Bangoura alias Kaké, âgé de 40 ans et  qui est déféré ici depuis 2012», a déclaré le Commissaire Boubacar Kassé.

Interrogée par les journalistes, Magalo Soumah est revenu sur les circonstances de son interpellation.  «Ce jour, Alya m’a appelée au téléphone pour me dire d’aller à la rencontre d’un conducteur de taxi, qu’il y a des condiments avec ce dernier que je devais lui déposer à la maison centrale. Ce denier a mis des morceaux de savon à ma disposition. Arrivée ici, à l’issue de la fouille, une femme gendarme s’est rendue compte qu’il y avait du chanvre indien dedans. Je ne savais pas qu’il y avait ça dedans. C’est ainsi qu’on m’a arrêtée», a-t-elle expliqué.

A son tour, Ami Keïta a reconnu avoir l’habitude d’envoyer du manger à son frère mais, dit-elle, elle n’a jamais essayé d’introduit du chanvre indien dans l’effrayante cour de la maison centrale. Le commissaire Boubacar Kassé a  laissé entendre qu’elles vont bientôt être présentées devant un  juge.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top