Actualités

Obsèques du journaliste Ibra : Yacine Diallo et Aissatou Bella, deux anciens DG de la RTG, témoignent

Décédé la semaine dernière, le journaliste Ibrahima Sylla, communément appelé Ibra, a regagné sa dernière demeure ce mardi, après des hommages rendus par sa corporation dans les locaux de la RTG.

Dans la tristesse, parents, amis et collaborateurs, ont tous témoigné de la grandeur d’âme de l’homme.

Les hommages de Hadja Aissatou Bella Diallo.

Ibra savait créer la profondeur à la télévision, Ibra savait aussi assurer le rythme et maintenir le souffle selon le format de l’édition et selon l’intérêt de l’information. Il savait ce qu’il fallait me dire pour m’encourager et pour me motiver à la veille du journal de l’an. Tantôt boudeur, tantôt flatteur, il lui arrivait même de délocaliser le plateau pour faire davantage plaisir aux téléspectateurs. Un 31 décembre, je me souviens, pour le journal de l’an, Ibra m’a dit, ma Bela-bela, je te réaliserai aujourd’hui à Sekhoutoureyah… Ibra est un artiste, un grand bosseur. Je n’oublierai jamais. Ibra, dans mes grands moments à la télévision, chaque fois que j’ai eu des félicitations, je les partageais avec Ibrahima Sylla, chaque fois que j’avais des critiques, je l’appelais et chaque fois que j’avais des prix, je les devais en partie à Ibra. Lorsque l’Afrique entière, à travers le FeESPACO, nous a couronnés à travers la camera d’or, j’ai dédié mes premiers mots à Ibrahima sylla, à son génie créateur.

Boubacar Yacine Diallo, ancien Directeur Général de la RTG et ancien ministre de la Communication, se souvient des premiers pas du défunt. 

Lorsqu’il est arrivé, dans les années 80, deux traits de caractère m’ont frappé. Son immense curiosité et son goût prononcé pour la lecture. Mais aussi sa volonté de devenir un grand reporter… Il était aussi le modérateur, lorsqu’une clique de jeunes révolutionnaires est arrivée à la RTG. Ils ont voulu tout chambouler. Yamoussa Sidibé, Ibrahima Ahmed Barry, Aboubacar Cissé… Il était le modérateur parce qu’il y a eu un conflit de génération.

Son fils aîné Souleymane Sylla, affligé par la perte de son père, loue la volonté divine.

Puisqu’il faut accepter la volonté de Dieu, nous te disons, Papa, que nous sommes fiers de faire partie de cette famille, d’avoir partagé tant de choses avec toi et d’avoir grandi à tes côtés. Chacun d’entre nous amènera avec lui le meilleur de toi Papa. Car celui-ci nous servira de modèle partout où nous irons.

Alhassane Fofana.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top