A LA UNE

Transhumance politique : «Personne ne peut nous donner des leçons de constance», se défend Aboubacar Sylla

Le manque de constance des leaders, fait partie des facteurs qui discréditent le jeu politique aux yeux de certains citoyens. Le dernier cas en date, c’est l’apparition de l’honorable Aboubacar Sylla à la plénière de l’opposition républicaine, aux côtés de Cellou Dalein Diallo après avoir boudé cette frange de l’opposition, pour créer, avec d’autres leaders, le Front pour l’Alternance Démocratique (FAD).

Face aux nombreuses attaques venant parfois de leaders politiques, Aboubacar Sylla se défend.

Lisez

Ça fait sept ans que nous sommes dans l’opposition, depuis que le professeur Alpha Condé s’est installé au pouvoir. Cela fait six ans que l’U.F.C est à l’avant-garde des fonctions de porte-parole de l’opposition. Depuis sept ans, nous faisons des manifestations, nous sommes blessés, agressés, nos biens parfois vandalisés. Donc personne ne peut nous donner des leçons de patriotisme, d’intégrité ou de constance. Ce sont des politiciens de la 25e heure, ayant quitté la mouvance parce qu’ils n’ont pas eu leur part de gâteaux, qui sont venus nous rejoindre. Venus à la dernière minute, ils se permettent, sans la moindre pudeur, de nous donner des leçons».

Tourner la page et recréer une opposition plus forte…

Si on veut que l’opposition reste unie, ou qu’il y ait cohésion en son sein, il faut que nous sassions que nous avons un seul adversaire politique : le professeur Alpha Condé. Il ne sert à rien de nous disputer ou de nous attaquer. Cela n’a aucun intérêt, mais au contraire, ça défavorise l’opposition. Nous allons essayer de construire une nouvelle opposition plus solidaire, plus unie, plus déterminée, plus forte afin de faire face à ce pouvoir manipulateur, intrigant, animé par des personnes qui n’ont aucun scrupule. Leur souci est de se maintenir au pouvoir pour s’enrichir le plus longtemps possible. Il faut qu’on se batte pour que l’alternance soit une réalité en Guinée.

C’était à l’occasion de l’assemblée générale de son parti, tenue le samedi dernier  à Taouya.

Marly Sall

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top