Actualités

Décès de l’érudit Cheick Amadou Chérif : révélation et condoléances de l’Honorable Alpha Sila Bah, fils du fondateur de Dalaba

Lundi dernier, la nouvelle du décès de l’érudit Cheick Amadou Chérif, endeuillait tout le pays. Deux jours après, un témoignage à la fois émouvant et révélateur, parce que peu de gens croient encore que les différentes régions naturelles du pays ont des liens historiques, nous vient de l’honorable Alpha Ibrahima Sila Bah, président du parti PGRP.

Fils de feu Thierno Oumar Diogo Bah, ex-chef de canton de Dalaba de 1912 à 1948 et ami de feu Cheik Fantamadi Chérif, père de l’érudit qui vient de nous quitter, le député nous révèle les liens qui existaient entre ces deux grandes familles du Foutah et de la Haute Guinée.

Il présente ensuite les condoléances des descendants du fondateur de la ville de Dalaba, à toute la famille Chérifoula et à tout le Nabaya.

Lisez

Cheick Amadou est un grand érudit. J’ai eu l’occasion de le rencontrer en 2010. Au cours de cette rencontre, il m’a parlé de son papa Cheik Fantamadi Cherif qui avait tissé des relations très étroites avec le Foutah, en particulier Timbo et avec mon papa Thierno Oumar Diogo Bah, chef de canton de Dalaba.

Cheick Amadou m’avait donc dit qu’à l’âge de 16 ans, il avait accompagné son papa à Dalaba pour voir mon père, et qu’il se souvenait parfaitement de lui, qu’il lui avait donné beaucoup de cadeaux.

Il m’avait dit que son papa lui avait demandé de maintenir toujours ses relations étroites avec le Foutah, que la Guinée est une et indivisible. Il tenait à cela et il a été un instrument au service de la cohésion entre les populations du pays.

Son papa lui avait dit que même si lui et mon papa Thierno Oumara Diogo disparaissaient, leurs enfants se retrouveraient un jour. Quand je l’ai rencontré en 2010, il m’a rappelé cela en me disant que c’est Dieu qui m’avait emmené ce jour-là le rencontrer et que la prédilection de son papa s’était réalisée. Il a aussi dit qu’il fallait qu’on maintiennent ces liens et qu’on reste ensemble puisque nous venions de nous retrouver.

Je regrette beaucoup qu’il nous quitte et je voudrais, à cette occasion, présenter à toute la famille Cherifoula et à tout le Nabaya, les condoléances les plus attristées de la part de tous les descendants de Thierno Oumar Diogo Bah, ex-chef de canton de Dalaba.

Nous demandons à toute la famille de Chérifoula et à toute celle de Karamoko Talibé de Kankan, qu’on se tienne la main pour qu’on réalise le vœu de nos parents en maintenant les contacts entre nous pour que éviter la division s’instaure entre les fils du pays. C’était le vœu le plus cher de nos parents. Il faut que nous respections cette volonté.

Propos recueillis par T.A M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top