A LA UNE

CAN 2023 en Guinée : «Nous attendons encore que des actes concrets soient posés», dixit Thierno Saidou Diakité

Thierno Saidou Diakité

Malgré les assurances du Président du Comité d’Organisation de la CAN 2023 en Guinée (COCAN), M. Antonio Souaré, nombreux sont ceux qui ne sont pas satisfaits du niveau d’avancement des préparatifs de cette compétition continentale.

A l’occasion du troisième anniversaire de l’attribution de l’organisation de la CAN 2023 à la Guinée,  notre rédaction a eu un entretien avec M. Thierno Saidou Diakité, vice-président de la commission communication du COCAN.

Chroniqueur sportif, il nous parle également du destin de l’équipe nationale dans la phase des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, et du nouveau ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow.

Mosaiqueguinee.com : Trois ans après l’attribution de l’organisation de la CAN 2023 à la Guinée, qu’est ce qui a été fait sur le terrain ?

Thierno Saidou Diakité : C’est seulement au mois d’octobre 2016 que le président de la République a pris un décret pour la mise en place du Comité d’Organisation (COCAN).

Au mois de mars, le Premier ministre a signé un arrêté pour désigner les membres des 13 commissions spécialisées du COCAN.  Depuis cet acte gouvernemental, à part une première réunion qui a eu lieu le 18 mai dernier dans un réceptif hôtelier  de la place entre la commission de pilotage et les 13 commissions spécialisées, rien n’a été concrètement entrepris.

Nous attendons encore que des actes concrets soient posés pour rassurer les uns et les autres. Parce qu’il faut reconnaître que l’opinion publique commence à s’inquiéter, en dépit des assurances que le président du comité de pilotage a réaffirmées lors de l’audience que le chef de l’Etat a accordée à la Secrétaire Générale de la FIFA, Madame Fatouma Samoura, qui est passée ici il y a quelques jours.

Mosaiqueguinee.com : Lors d’une récente rencontre avec le nouveau ministre des Sports,  le  président du COCAN, M. Antonio Souaré,  a encore tenté de rassurer  que la Guinée organisera bel et bien la CAN 2023. Qu’en dites-vous réellement ?

TSD : Je salue le retour du ministre Sanoussy Bantama Sow à la tête  du ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique. Parce que c’est lui qui, en 2013, a déposé au siège de la CAF la lettre de  garantie du gouvernement pour confirmer notre candidature à la CAN 2019 ou celle de 2021.

Revenu aux affaires, l’une de ses premières réunions a été une séance de travail avec le comité de pilotage. Selon le compte-rendu du porte-parole du ministère, Jean Baptiste Williams, le ministre a demandé à ce que le comité de pilotage puisse aborder une vitesse supérieure dans les préparatifs de cette compétition.

Donc,  nous osons croire que dans les jours à venir, des actes concrets seront posés.

Mosaiqueguinee.com : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

TSD : Je pense que c’est le président du comité de pilotage, Antonio Souaré, qui est mieux indiqué pour répondre à cette question.  Nous on attend qu’on nous invite à des séances de travail, afin qu’on puisse collaborer dans le cadre de la feuille de route qui devrait être établie par le comité de pilotage.

C’est le comité de pilotage qui doit définir l’orientation, la politique du COCAN et les stratégies à mettre en œuvre.

Mosaiqueguinee.com : Quel destin pour le  Syli national dans la phase des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018 ?

TSD : Il n’y a pas d’illusion à se faire, nous sommes éliminés en dépit du fait qu’ils nous reste  deux matchs à jouer. On reçoit la Tunisie le 02 octobre. Quelques jours après, on va livrer le dernier match  au Congo.

Nous sommes  éliminés pour la simple raison que nous n’avons que 3 points. La Tunisie est leader du groupe avec 10 points, la RD Congo est deuxième avec 6 points. Nous n’avons donc  aucune chance ! Parce que pour les éliminatoires de la coupe du monde, c’est le premier de chaque groupe qui se qualifie.

Mosaiqueguinee.com : Peut-on compter sur cette génération du Syli pour une  qualification à  la coupe d’Afrique 2019 ?

TSD : On est éliminé pour la coupe du  monde, mais nous avons une forte chance de nous  qualifier pour la coupe d’Afrique 2019 qui se déroulera au Cameroun.  Parce que le premier match livré à Bouaké (Côte D’ivoire), nous l’avons gagné.   Nous avons déjà 3 points.

Suite au symposium qui a eu lieu au Maroc au mois de juillet dernier, le nombre  de participantes est passé de 16 à 24 équipes. Cela veut dire qu’il y a d’autres places à prendre. Si on n’est pas premier, on pourrait être deuxième.

Nous avons de fortes chances de nous qualifier pour la CAN 2019, mais à condition que l’on puisse se préparer de façon très sérieuse.

Mosaiqueguinee.com : Quelles propositions  pouvez-vous faire au nouveau ministre des sports, Bantama Sow, pour pouvoir relever le défi dans le domaine des sports ?

TSD : Je pense que depuis qu’il a pris fonction, il est sur la bonne lancée. Parce que depuis ça,  il a rencontré les membres du comité de pilotage, il a rencontré les différents acteurs sportifs. Je pense qu’il fera de très bonnes choses. C’est seulement à son passage que toutes les fédérations sportives ont eu droit à une subvention financière. Cette expérience, je pense qu’il va la renouveler.

Ce que je peux lui suggérer,  c’est de mettre la pression sur le comité de pilotage,  afin qu’avant la fin de l’année, le COCAN puisse avoir un siège fonctionnel, son budget de fonctionnement et des équipements.

Que le travail proprement dit commence, c’est-à-dire qu’il faut qu’on identifie les différents chantiers à ouvrir sur les différents sites de compétition. Parce que maintenant au lieu de quatre, il nous faut six sites de compétition.

En plus de Conakry, Labé, Kankan et N’Nzérékoré, il va falloir choisir deux autres sites qui vont abriter la compétition.

Ensuite, il faut qu’il ait un œil vigilant sur l’élaboration de la charge sportive, un avant-projet qui va être présenté à l’Assemblée Nationale parce que si la charte sur le sport est adoptée par l’Assemblée nationale, beaucoup de projets seront réglés en matière de sport en Guinée.

Interview réalisée par Hassane Kolié  

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top