Actualités

Des nantis du régime, du « vol » à la présidence et de l’injustice sociale : Les confidences de Doussou Condé 

Mme Sano Doussou Condé, ancienne militante du RPG, qui fut invitée la semaine dernière de la  radio Lynx Fm dans son émission « Œil de Lynx », n’est pas allée du dos de la cuillère, pour dénoncer  les « abus de pouvoir » qui seraient commis sous ce régime. Cette militante politique très engagée en faveur de la bonne gouvernance et des droits humains,  demande à toutes les femmes de Guinée de se lever pour se battre, manifester,  pour l’avenir de leurs enfants, puisque les dirigeants ne feraient que profiter des ressources du pays à leur profit.

Décryptage.    

Vous étiez au siège des Nations-Unies ce 28 Septembre pour manifester avec d’autres Guinéens dans le cadre de la commémoration de ce massacre. Alors quelles étaient les autres motivations ?

C’est avec une profonde émotion que je vous réponds. D’abord, permettez-moi de rendre  un grand hommage à mon frère Souleymane Diallo du « Lynx ». C’est un pionnier du combat. Le « Lynx » était là au moment difficile de notre pays. Parlant du 28 septembre, mon fils était au stade. Il l’a échappé belle. Ceux qui sont morts, ce sont mes enfants aussi, mes sœurs, mes maris. Ça a été une marche extraordinaire au niveau des Etats-Unis pour la seule raison que nous avions appris, au niveau des Nations-Unies que les officiels de l’organisation étaient partis en Guinée pour que ce procès ait lieu et le gouvernement guinéen, leur a fait comprendre qu’il n’a pas les moyens nécessaires pour tenir ce procès.

Les Nations-Unies ont mis 1 400 000 mille dollars à la disposition des autorités  guinéennes. Je suis sidérée. Il faut que cela soit porté à la connaissance des Guinéens. Le 28 Septembre est d’abord le « NON » au Général De Gaule. C’est une date historique, inébranlable. Je trouve que ce jour-là, les politiciens guinéens y compris M. Alpha Condé, ceux qui ont organisé cette marche l’ont fait  pour  un deuxième « Non »,  à une dictature militaire. Malheureusement, nous nous sommes retrouvés avec des morts partout, des familles endeuillées. Il semblerait que d’autres corps n’ont pas été retrouvés jusqu’à nos jours.

Mes condoléances au peuple de Guinée. Tout un honneur pour leur «Non » à l’impérialisme. Mais de l’autre côté, ça a été ensanglanté. Je promets personnellement à partir de maintenant que nous allons essayer de faire en sorte que l’histoire commence quelque part pour que justice soit rendue. Je m’incline devant tous ces morts depuis l’avènement de la démocratie, de 92 à nos jours. Mais le cas du 28 septembre 2009 est unique. Il y a eu beaucoup de morts dans les rangs de l’opposition guinéenne. Cela a endeuillé tout un chacun.

La Guinée célèbre ce 02 Octobre son 59ème  anniversaire dans un contexte économique jugé difficile. Quel message avez-vous à l’endroit du peuple de Guinée ?

Bonne Fête au peuple de Guinée. La Guinée est un pays spécial. Le problème n’est pas économique. Le problème est pire qu’économique, c’est social. Vous savez dans quel contexte nous nous retrouvons. C’est de la misère à la désolation, de la frustration, ça dérange, mais il faut le dire. Au même moment, comme ce peuple est un peuple guerrier, tenons-nous débout, ce n’est pas une malédiction, c’est le fait des hommes, le fait d’agenouiller les gens, de s’enrichir sur le dos des autres, d’appauvrir les autres. Je suis heureux du fait que j’ai dénoncé l’an dernier jusqu’à créer des polémiques partout.  Je sais qu’à cause de moi, on vous a menacés, on vous harcelés, on a voulu vous faire taire. Je suis au courant.

Malgré l’état de déliquescence de l’économie guinéenne disent certains, le président Alpha Condé est toujours entre deux avions et selon eux, il se positionne comme le plus grand panafricaniste. Ils font référence au discours qu’il a tenu récemment devant les Nations-Unies. Comment analysez-vous cette situation, ces sorties du président guinéen ?

Vous serez déçus de moi. M. le Président est tout sauf un panafricaniste. J’ai écouté le discours, j’ai eu l’impression que j’écoute feu Président Ahmed Sékou Touré. Je me suis dit, est-ce que M. Condé n’a pas changé de veste en récitant le discours là pour venir le dire. Vous savez le panafricanisme est un comportement, ce ne sont pas les discours, retenez ça. Il n’a pas parlé aux Nations-Unies comme le Président de la Guinée mais le Président de l’Union Africaine. J’ai été personnellement déçu.

Je suis d’accord que c’est un poste honorifique, tout le monde le sait. Imaginez-vous que Mugabe et Idriss Déby, qui lui a passé la main ou Alhassane Ouattara. Mais, il n’y a jamais eu de tintamarres, à ce poste-là, qu’à nos jours. Ne trainons pas sur des faits divers, j’ai un respect pour M. Condé mais je ne le reconnais plus. Voilà des propos qui devraient être tenus de la part du pouvoir depuis le commencement de ce pouvoir-là. Ce n’est pas aujourd’hui, qu’il devait se poser la question. Qu’est-ce qu’il veut en fait ? Qu’est-ce qui est derrière tout ça? Je suis habitué au discours là. Ça ne m’impressionne pas mais vous, ça peut vous impressionner. Vous êtes jeunes par rapport à nous, dire que M. Condé est panafricaniste, ça ne colle pas du tout.

Récemment il a été question d’un vol au palais Shékhoutouréya, lorsque  Alpha était à Paris. Tibou Camara, son conseiller personnel, Kiridy le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence, le Dr Saliou Bella,   porte-parole de la mouvance, ont donné leurs versions des faits. Qu’en savez-vous Mme?

Merci  beaucoup. C’est une bonne question. Je vous renvoie la balle, quand vous écoutez trois personnalités d’un même gouvernement qui se contredisent sur un fait, ça dénote effectivement comment ce système fonctionne. Quand M. Kiridy dit que c’est du mensonge, M. Saliou bella dit qu’on a déménagé deux mallettes, mon frère Tibou dit qu’il n’y a même pas eu de vol. Mes chers frères, je ne sais pas s’il faut appeler ça de la comédie, ou de la foutaise.  Il y a un ministre américain qui vient de rendre démission, parce que tout simplement, il est accusé d’avoir fait un voyage sur le dos du contribuable américain, pour seulement 400 mille dollars us, le pays le plus développé au monde.

Il y a eu vol à Sékhoutouréya, ce n’est pas une première hein ! Mais le volume a été très élevé cette fois-ci. Il y a eu des arrestations, mêmes des hommes forts. Je vais vous expliquer. J’ai le fils d’un de mes amis, paix à son âme, Nassoumambi Kéita de Siguiri qui logeait à l’énergie à Siguiri. Son fils s’appelle Moussa Keita, il est dans la garde présidentielle, il est arrêté. Il y a un autre jeune du nom de « Makambo », qui a le même nom de « Makambo », pour ne citer que ceux-là, et qui sont actuellement torturés par le commandant du camp « JPP ». Il y a eu vol, je persiste et je signe.

Mais le problème c’est quoi ? La dame de chambre de M. Condé, c’est une certaine Aminata Condé alias Mimi qui loge dans son ancienne maison, là où il y a eu attentat contre lui qui organise des vols. Comlame Condé (Condé Mohamed Lamine, neveu du président et homme à tout faire, ndlr),   qui est le grand recéleur de ce régime-là.

Cette fois-ci, ce sont des millions et des lingots d’or qui ont disparu. Cela dénote tout simplement que la Banque centrale a déménagé chez M. Condé. Donc il y a eu vol, ils n’ont qu’à me démentir. Ils n’ont qu’à avoir le courage d’ouvrir le camp Makambo, vous verrez. Ce commandant « JPP » sera jugé demain comme tortionnaire du régime Alpha Condé.

Comme vous êtes dans les coulisses de la présidence, comment se fait-il que quelqu’un puisse aller dans la chambre du président de la République et voler. Je suppose qu’il y a des caméras de surveillance, la sécurité ne dort pas, selon votre lecture, cela est-il possible?

Mais est-ce que M. le Président est à la maison ? Est-ce qu’il fait cinq jours par mois en Guinée ? Posez-vous cette question. Ce n’est pas des gens venus d’ailleurs, ce sont des gardes du corps, et cette dame de chambre. Il y a une génération des femmes que ce régime a créée, évidemment ça existait, mais c’est devenu officiel que  moi, j’appelle des femmes de joie. Cette Aminata Sylla est l’ancienne maîtresse d’Ousmane Conté, les Nenen Bah. Le vol est perpétuel dans la maison de M. Condé. Un président qui a ses propres clefs en poche, qui voyage. Vous avez entendu Dr Saliou Bella dire j’ai été déçu qu’il a eu des mallettes qui ont disparues. D’où viennent ces mallettes-là ? Quelqu’un qui est venu au pouvoir sans un sou. Comment peut-on aller jusque dans la chambre du président de la République, voler. C’est une honte pour la République. Je sais qu’ils vont dire que c’est parce que le mensonge est devenu un comportement dans notre pays. Un pays où les religieux n’ont pas le courage de dire  la vérité, où les femmes font ce qu’elles veulent, où les textes démocratiques ne sont pas respectés où la démagogie bat son plein. C’est regrettable pour un président qui se dit démocrate.

Je vais aller plus loin. Un président de la République qui vit dans son pays et que son épouse se retrouve de l’autre bout du monde sous la barbe des religieux. Si Mme la première dame était dans cette maison, ce vol-là n’aurait pas eu lieu.  De passage, je dis merci à mon seigneur Robert Sarah qui a poussé son cri d’alarme par patriotisme. Et nos religieux voient  ça,  personne ne lève le petit doigt. Les femmes sont bafouillées à travers la première dame, chacun en parle, c’est un fait divers. Quand un pays fonctionne comme ça, il faut dénoncer souvent. Ces religieux là aujourd’hui même quand tu leur montre le paradis par rapport au 4×4, ils vont choisir les 4×4 et  laisser le paradis.

Récemment, il y a des sites qui ont parlé du ministre de la Défense qui serait l’homme le plus riche de la Guinée, et on a fait arrêter les travaux de construction d’un hôtel qui appartiendrait à ce ministre à Kankan. On dirait que l’histoire vous donne raison puisque vous, vous aviez déjà eu à dénoncer la construction de cet hôtel à Kankan ?

Ecoutez, Dr Mohamed Diané [ministre de la Défense, ndlr] par rapport à son passé, on peut le juger riche, mais il y a plus riches que lui… Diané, c’est qu’il a deux usines en construction sur la route de Kouroussa au quartier ‘’mobile’’ de Kankan. Il a deux hôtels, un à la rentrée de Karfamorya et l’autre derrière le camp Soundiata,  près du carrefour Marie. Les Kankanais vont vous le dire, il a une ferme à Soyilla, une ferme ultramoderne, y compris des étages et tout ça. Je crois que sa richesse, c’est par rapport à son passé.

Vous savez les gens-là qui se sont enrichis en six ans plus que  les autres que nous avons combattus, pendant 24 ans. Mais c’est honteux, très honteux dans un pays où les gens ne peuvent pas manger deux fois par jour. M. Diané me surprend mais vous savez ce qui se dit entre eux? Ils disent que  pourquoi ils vont croiser les bras quand le fils du président est multimillionnaire. Le président est milliardaire, ses amis de tous les coins de la sous-région s’enrichissent au gré du vent. Eux, chez eux, pourquoi, ils vont se priver. Voilà ce qu’ils se disent entre eux.

Il y a un autre très riche.  M. Kabinet Sylla (intendant de la présidence, ndlr), qui se fait appeler couramment Bill Gates, qui a des villas en marbre à la minière et à Lambanyi. Vous savez combien vaut un mètre carré de marbre aujourd’hui ? 350 dollars us.

Nous avons tellement des dossiers, c’est pourquoi je remercie les jeunes qui nous envoient des documents, remercie tous ceux qui m’appellent à travers la Guinée. Mon frère, vous ne savez pas ce qui se passe. Parler d’argent avec M. Condé, c’est vraiment n’avoir rien à dire. Je vais vous dire un passage, pendant 2 ans six mois, il n’y a pas eu un parti pauvre dans l’histoire de la Guinée comme le RPG. Et on appelait M. Condé ‘’ BOLOCOLON MOTY’’, c’est-à-dire le pauvre avec le nombre. M. Condé était en prison pendant 2 ans six mois. Tous les nouveaux riches que vous voyez là, sont devenus riches en un matin.

M. Condé était en prison, même la dépense quotidienne, c’est moi qui faisais le porte-à-porte, les cartes qui sont vendues et tout ce que  vous pouvez imaginer pour le soutenir. Ces nouveaux riches-là étaient où ? Ils ne cherchaient qu’à enfoncer Alpha Condé au profit du feu président Lansana Conté. A l’époque, il y avait la convention des Démocrates aux Etats-Unis. Le RPG  a été invité, le parti-là n’avait même pas le billet pour envoyer quelqu’un. C’est moi qui ai appelé Diané, pour lui dire que notre parti RPG est invité à la convention des Démocrates. Qui  doit venir ? Il m’a dit : ‘’le président est en prison, nous n’avons pas les moyens.’’

Je l’ai dit ceci ‘’ M. Diané choisissez quelqu’un et d’ailleurs essayez  de venir. Il faut que nous prouvions au régime militaire que malgré l’emprisonnement de M Condé, que le parti existe’’.  C’est ainsi que je suis sortie et j’ai fait le porte-à- porte et avec les moyens de mon mari, qui est déjà l’un des grands financiers, les Bhoye Barry, les Amadou Fella, tout le monde, les bureaux mandingues, les Mami Touré, les Oumar Dabo, et certains jeunes qui se sont impliqués pour lui payer le billet.

Si ce monsieur fait pousser des buildings de terre aujourd’hui, et que le peuple soit incapable de manger deux fois par jour, c’est vraiment condamnable. Aujourd’hui, chacun est président de la République de son entreprise en Guinée. Le pouvoir n’existe pas, l’Etat n’existe pas. M. Condé aime dire qu’il a trouvé un pays et non un Etat, mais il n’y a plus un Etat aujourd’hui. Moi, mon problème ce sont les gens là. Ils n’ont aucun respect pour le peuple de Guinée. Et de l’autre côté, tu vois une société civile la journée qui raconte du pipo, et la nuit elle prend 20 mille dollars us avec le président. Un Taran Diallo par exemple, quand on me dit que ces gens-là font partie de la société civile, je suis désolé.

Je sais qu’ils vont encore dire que j’ai insulté parce que j’ai dénoncé. Quand je vois mon frère Damaro dire qu’on raconte tout sauf les injures proférées contre le président, alors  que c’est moi qui l’ai recruté au RPG ? Moi, je suis fière. C’est moi qui  ai réconcilié Kassory Fofana et M. Alpha Condé. C’est moi qui ai dit à mon frère Cellou Dalein Diallo si M. Condé te tend la main pour la paix en Guinée, il faut aller le voir. Abé Sylla, c’est moi qui suis allé lui demander de se mobiliser autour du professeur Alpha Condé, pour qu’il y ait la paix.  L’ingratitude, le sadisme, la méchanceté profonde  ont amené M. Condé là où il est aujourd’hui. Il n’a plus rien à prouver, absolument rien.

Alors tout récemment le président Alpha Condé était aux Etats-Unis. Est-ce que vous l’avez rencontré à New York pour lui faire part de vos inquiétudes par rapport à ce que vous êtes en train de dire là?

Vous ne me connaissez pas. Je ne bavarde pas quand il s’agit de sérieux. Je n’ai aucun mérite à ses yeux pour avoir cet entretien. Et ça ne m’intéresse pas de le rencontrer pour dire quoi que ce soit, peut-être, il y a eu beaucoup de rumeurs autour, mais moi je ne réponds pas. Je pense que je suis une Guinéenne, je peux apporter à mon pays. C’est un démocrate que j’ai connu, il a été mon leader. Maintenant, il tient des propos aux gens me concernant puisque j’ai les moyens de l’envoyer des textes messages sur ses quatre téléphones. Je suis sûre que  ce que je lui dis dans ces textes, je ne  le dirai pas en public.

Est-ce qu’il répond à vos messages ?

Non ! Il ne peut pas répondre mais il le dit aux gens. Par Exemple, je lui ai envoyé un message lui disant : ‘’ J’ai une grand-mère, elle a été beaucoup dans ma vie’’. Il a interprété ça autrement et tout récemment il dit que « moi je l’en veux parce que je ne veux pas accepter qu’il soit le président de la république et que, parce que mon mari est malade, il n’a rien fait pour lui. Pourtant, il doit à cet homme-là. Quand il était en prison, ce monsieur donnait son argent pour soutenir sa famille là-bas. Je lui ai envoyé aussi un autre texte où, j’ai dit : ‘’ vous devez à cet homme. Vous êtes le plus riche de la Guinée aujourd’hui. Vous êtes venu sans aucun sou. Moi, personnellement qu’est-ce que j’ai fait sinon que de me sacrifier’’. Voilà le genre de textes que je l’envoie. Une fois d’ailleurs, il a fait lire un de mes textes à mon frère Kassory et à d’autres qui m’ont appelé. Je leur ai dit que je vais continuer à l’envoyer. Comment il peut s’enrichir sur le dos des autres, les RP-Gistes qui meurent là-bas dans la misère et la désolation, je ne parle pas des RP-gistes de la troisième génération. Mais les combattants de la première heure.

Il y a une chose que vous ne dites pas. Le président est allé en Chine. Il a eu des  retombées et en Russie aussi, ce sont des avancées quand même. Qu’est-ce qui est positif dans la gestion de M. Alpha Condé ?

Moi, mon âme est en Guinée. Je n’ai que mon corps ici. Je ne dis pas que tout est mauvais. Je vous parle des personnes qui sont milliardaires aujourd’hui, c’est une avancée aussi. La Guinée et la Chine ont 60 ans de relations, comme je ne suis pas économiste pour donner ces détails de 20 milliards us. Vous avez eu combien des milliards là-bas, depuis qu’il est au pouvoir ? Seulement vous avez organisé toutes les manifestations du monde. Le PPTE, ça vous a amené où ? Où sont ces 700 millions de dollars us de Rio Tinto? On vous a envoyé des avions là-bas pour vous dire que  « Air Guinée » est ouvert, combien de vols a-t-il fait ? Vous savez, M. Condé pense qu’il émancipe la Guinée, non, c’est la Guinée qui est en train de l’émanciper. Essayez d’ouvrir vous yeux mes chers frères. Vous êtes l’avenir de demain. M. Condé a commencé là où il devait terminer,  aujourd’hui, il est obligé d’avaler sa langue, en faisant ce qu’il refusait hier.

Quand il vous dit par exemple de couper le cordon ombilical avec la France mais en attendant, il a son passeport français. D’ailleurs, il a trois passeports : burkinabé, français et guinéen. Il a tous ses biens en Occident. Il a sa maison en France. Il est français d’éducation. Arrêtez d’amuser la galerie s’il vous plaît, tout ce qu’il a promis, rien. Il voulait juste le pouvoir. Il nous a amadoués, manipulés pendant plus de 20 ans.

Les violences récemment survenues à Boké, certains parlent d’imbrication financière et de lutte d’intérêts pour le contrôle des mines entre les sociétés. Alors selon vous qui tire les ficelles à ce niveau ?

Je pleure pour les morts de Boké, je suis une mère. Cette jeunesse qui est aujourd’hui bafouée, maltraitée. Le cas de Boké, c’est une entreprise personnelle de M. Alpha Condé avec un Libanais du nom de Fady Wazny. Ce Libanais, c’est quelqu’un qui fait la chasse aux fils des Chefs d’Etat. Wazny   était avec le jeune Ousmane Conté, c’est lui qui l’a introduit à son père. Vous savez, le Général Conté, paix à son âme,  quand les partenaires sont là, il y a toujours un national qui est à côté. Allez y demander M. Mamadi Diawara qui est Wazny. C’est quand le président Conté est décédé, il est allé auprès du fils de M. Condé qui l’a introduit à son père. M. Fady, quand vous écoutez ce monsieur, vous vous rendez compte que cette pagaille-là est organisée et est sciemment faite. C’est pourquoi, je lance un appel à toutes les femmes de Guinée. M. Condé, son fils ne vient plus en Guinée. Il est en train de se la couler dans le monde en prenant des pots-de-vin. Tous les marchés guinéens, il faut qu’il ait sa part d’abord. Son père  a été emprisonné 2 ans six mois, il n’a pas levé le petit doigt.

Il a été gradé à l’Université de Boston en 95, son père a été arrêté en 90. Pourquoi, lui, il peut être plus riche que nos enfants aujourd’hui. Wazni (Dg de la SMB) le dit à qui veut l’entendre, que chaque semaine, il dépose 3 millions de dollars  au président Condé. Il le dit à qui veut l’entendre. Autour de lui (le président Condé, NDLR), nous avons des gens. Tout récemment, il était en train de raconter qu’il est allé en Inde, il y a un fonctionnaire indien qui lui a demandé une commission, il lui a donné 3 000 mille dollars et que ce Monsieur lui a jeté l’argent à la figure.  Et qu’avec 3000 mille dollars on peut corrompre le président guinéen, mais c’est grave.

La façon dont les bauxites sont exploitées à Boké aujourd’hui, à l’état sauvage, les retombées, c’est dans un camp. Pourquoi ce n’est pas profitable à toute la population de Boké ? C’est la question.  Avec ça, il  y aura des gens mal formés en Guinée. Le cancer sera un truc quotidien à ciel ouvert, il y a toutes ces conséquences-là, qui découlent de la mauvaise gestion de nos ressources minières.

Une synthèse d’Alpha Amadou Diallo    

                

                 

                   

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top