A LA UNE

COBAG-Matoto/Ibrahima Sory Cissé, intronisé : «Ne laissons pas la Basse Guinée dans les mains de ceux qui ne nous aiment pas»

Ibrahima Sory Cissé

La cérémonie d’intronisation du nouveau président communal de la Coordination pour l’orientation de la Basse Guinée (COBAG) de Matoto, a eu lieu ce Samedi 14 octobre, dans le quartier de Yimbaya.

Dans son allocution de circonstance, le président national de la COBAG, Malick Sankhon, a tenu à féliciter le nouveau président, pour la confiance placée en lui, avant de lui signifier les objectifs de cette structure.

«Nous devons nous réveiller, nous donner la main pour développer notre communauté, nous devons cultiver l’entente, la fraternité et la solidarité entre les filles et fils de la Basse Guinée. Aimons-nous, n’acceptons jamais d’être instrumentalisés par qui que ce soit. Notre souci, c’est comment aider les femmes à se prendre en charge, et les jeunes à trouver de l’emploi…Protégeons le territoire de notre communauté. N’acceptons pas la destruction des édifices et des biens publics et privés», a déclaré Malick Sankhon.

Prenant la parole, Ibrahima Sory Cissé,  le nouveau président de l’antenne de Matoto, a saisi l’opportunité pour saluer et remercier toute la population de Matoto pour le choix porté sur sa modeste personne.

«Ne laissons pas la Basse Guinée dans les mains de ceux qui ne nous aiment pas.  L’affaire de la Basse Guinée n’est pas une question de Peulh, de Malinké, de Soussou ou de Guerzé. Nous devons tous nous lever maintenant pour ne plus que nos écoles, nos infrastructures soient détruites devant nous… Sauvons nos frères peuls qui ont beaucoup investi ici, sauvons les opérateurs Malinkés qui ont beaucoup investi ici également.Tous sont nos étrangers, protégeons-les. Mais n’acceptons pas qu’ils détruisent chez nous», soutient Ibrahima Sory Cissé.

Cette cérémonie d’intronisation a été rehaussée de la présence de M. Sekou Kourouma,  ancien ministre et membre du bureau politique de RPG. et d’autres personnalités du pays.

Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top