Actualités

Il faut arrêter l’ethno-politique Aboubacar Soumah dans son aventure périlleuse avant qu’il ne soit trop tard ! (Tribune)

Aboubacar Soumah

La violence c’est le royaume du mal où seule l’anarchie domine.

Je m’oppose à la violence parce que lorsqu’elle semble produire le bien, le bien qui en résulte n’est que transitoire. Tandis que le mal produit est permanent, soutient un penseur. ‘’L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation’’.

C’est avec un triste constat et une amère désolation de voir le député Aboubacar Soumah investir dans la violence et la lâcheté en prônant la volonté de récupérer les biens du défunt chef d’État Lansana Conté, mais avec quelle manière ?

Peut-on parler d’acharnement ou de stratégie politique pour cet ethno-politique ?

Il préfère être aveugle plutôt que de baisser les yeux.  Il marche sans s’arrêter, les yeux et le coeur sec, dans les dunes exténuantes, crevant de rage et de misère. Il marche seul, tout seul, persuadé d’être seul. Il sent qu’il va bientôt s’effondrer mais au moins n’aurait-il jamais cessé sa marche ethnique . C’est là sa consolation dramatique. Ne pas céder à sa souffrance. Ne pas être consolé. M. Soumah a un objectif satanique et cruel.

Faut-il en rire ou en pleurer ?

Osons dire les choses telles qu’elles se représentent sans passion ni volonté de se faire plaire auprès de qui que ce soit ! Dans mon âme intérieure qui pleure sans cesse et sans être cassée pour avoir cracher son venin d’amertume sur un individu à nuisance extrême. M. Aboubacar Soumah doit être freiner  dans son élan de démesure en exprimant sa haine à une catégorie de personne pour ne point parler d’ethnie. Il doit comprendre cependant que la haine blesse celui qui hait et non le haï.

Revenons aux faits !

De loin, je l’observe avec le moindre détail ! Il ne cesse de clamer comme un avocat son désir démoniaque de vouloir récupérer les biens de son défunt frère Président dit-on. Oui, il en a l’obligation moral, mais dans le stricte respect des lois de la République. Mais quand la haine nourrie notre démarche, forcement l’objectif sera faussé !

Pourquoi le député Soumah n’a qu’une catégorie de personne dans son viseur? Pourquoi parmi tous les acquéreurs, c’est seulement quelques uns qui sont concernés et par le fait du hasard, tous commerçants et appartement à un même groupe, contre lequel, il accuse et traite comme bon lui semble ? Voici autant d’interrogations qui nécessitent une longue réflexion. Il faut sauver le sauveur des biens de Conté ! Aboubacar Soumah doit des explications.

Au début de la campagne, j’ai cru en sa noblesse, mais au fil du temps et de file en aiguille, je découvre enfin une entreprise qui risque de  mettre en péril les fondements du vivre ensemble. Le supposé frère ou haineux défenseur de feu Conté, oublie une chose que l’injustice engendre l’injustice et la violence appelle la violence.

Ils sont très nombreux ces acquéreurs des biens de fory Coco. Mais pourquoi KPC ne subit pas le même sort que les autres alors qu’ils sont tous reprochés par vous, pour les mêmes motifs ? Je veux juste dire que du dégoût à la distinction, il n’y a qu’un pas que le démon n’avait pas prévu. La vie est comme un livre, ne jamais sauter aucun chapitre et continuer de tourner les pages tôt ou tard on comprendra pourquoi chaque paragraphe était nécessaire. J’ose croire sans risque de me faire contredire que, Aboubacar Soumah ne rend service ni à son défunt présumé frère ni à lui-même. Il profite d’une situation pour se venger de qui, je ne saurai le dire et le  pourquoi, encore moins ?

Mais, ce qui évident, il entretient un groupe de jeunes loubards qui montent la sentinelle sur un site acquerit par un citoyen avec tous les documents légaux en main. Et alors, pour qui se prend M. Aboubacar Soumah ? A-t-il le pouvoir de se substituer à un Procureur pour semer la chienlit aux domiciles des gens qui ont légalement acheté les domaines mis en cause avec des représentants directs et légaux de la famille biologique de feu Lansana Conté ? M. Soumah n’est pas seul dans cette entreprise. Il bénéficie du soutien de son oncle Elhadj Sekouna Soumah, le  kountigui  illégitime et désapprouvé à maintes reprises pour aussi avoir tenu des propos incendiaires et malsains à l’encontre de la communauté peule. Il faut avoir le courage de dire les faits tels qu’ils se présentent en face sans vouloir verser dans l’ethnicité qui devient endémique dans notre société. Mais, j’aimerai rappeler à ces va-t’en guerres que Conakry n’est la propriété privée de personne. Et aucune partie du territoire national ne doit être interdite à un autre. Nul n’a payé le transport de l’autre pour venir ici et personne ne doit traiter son prochain d’étranger.

En attendant le réveil de notre justice, je tire la sonnette d’alarme sur ce fait gravissime qui, si le leader Soumah n’est pas arrêté, tournerait très mal. Car, la violence a coutume d’engendrer la violence. Il n’est pas un citoyen spécial ou qui serait au dessus de la loi. Mais,  j’en veux énormément à notre justice. C’en est trop ! Et aucun citoyen épris de paix et de justice ne devrait se taire face à ces semeurs de troubles à motif ethnique. Sommes-nous pas dans une République ? Si M. Soumah estime qu’il est légitime à défendre le patrimoine de feu Conté, qu’il soit guidé par la sagesse à venir porter plainte contre X ou Y pour achat frauduleux de biens. Mais qu’il ne cherche pas à réparer son visage politique cassé et ridé de haines en versant dans une aventure périlleuse de diversion ethnique.

Charlotte disait que :’’ Ce n’est pas la violence qui triomphe le mieux de la haine, ni la vengeance qui guérit le mieux le mal’’. La vengeance n’est qu’une justice sauvage et barbare.

Lansana Conté a bâti son empire financier quand il est devenu chef d’État. N’oubliez pas une chose, qu’à force de trop épiloguer sur la question, on risque d’énerver, pour enrichissement illicite et biens mal acquis ! Et en ce moment vous baisserez les armes.

Sans faire l’avocat de personne, j’ose croire, qu’en lisant le contenu de cet écrit, la sagesse vous habitera. Je suis encore prêt, sans vouloir offenser personne, dans les limites et le respect à répondre à toute attaque me visant. Car je crois que, qui n’empêche pas le crime le favorise, nous n’avons pas à nous dérober devant nos responsabilités, sous prétexte d’être soumis à un quelconque déterminisme ou à la fatalité.

À bon entendeur salut!

Par Alseny Bangoura

Dépuis New York.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top