Actualités

Mamou : 696 enseignants passent le concours pour changer de hiérarchie

Les enseignants de la région administrative de Mamou, à l’image de ceux des autres régions du pays,  ont été soumis ce dimanche 15 octobre 2017, à un concours organisé par le ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation.  L’objectif est de permettre aux enseignants et enseignantes qui seront admis à l’issue de ce concours, de changer de hiérarchie. Autrement dit, de passer du certificat d’aptitude pédagogique (CAP), au probatoire et à la hiérarchie A.

«Ce concours prouve que l’université n’est pas la seule porte pour accéder à la hiérarchie A. Il y a ceux qui sont de la hiérarchie B qui font le probatoire, et ceux qui ont eu le probatoire font le premier et le deuxième certificat. Dès qu’ils sont admis au deuxième certificat, ça veut dire qu’ils sont automatiquement de la hiérarchie A. Ils sont capables d’enseigner dans les collèges et lycées», explique Mamadou BARRY, Directeur Régional de l’enseignement technique, formation professionnelle, emploi et travail.

Venus des trois préfectures de Mamou, les candidats à ce concours ont été évalués dans deux (2) épreuves différentes. « La première épreuve c’était en culture générale pour les probatoires, la seconde c’est dans les matières de spécialité», nous confie Elhadj Moussa CAMARA, candidat.

Seul hic enregistré au cours de ce concours, c’est l’absence  des noms de certains postulants sur la liste. «Moi personnellement, j’avais déposé mes dossiers à temps. Mais malheureusement, ce matin je viens ici je ne retrouve pas mon nom. J’ai été tout de même installé et j’ai fait le concours. Mais je suis très inquiet », déplore un candidat.

A cette inquiétude, le délégué national, représentant du département de la fonction publique apporte des justificatifs et rassure.  « Il se peut que le candidat se trompe dans la rédaction de sa demande sans le savoir. Mais nous, au centre ici, on a résolu cela. Tous ceux qui ont des cas pareils, on les a identifiés et catégorisés. On les a mis sur une liste.  Donc ils n’ont aucune inquiétude à se faire », rassure Michel SOUMAH, Inspecteur régional de l’administration publique.

Ce concours qui s’est déroulé au mythique lycée El Aboubacar DOUKOURE, a connu la présence de 696 enseignants, venus de l’élémentaire, l’enseignement technique, l’enseignement secondaire et du franco-arabe.

De Mamou, Alpha Mamoudou BARRY pour Mosaiqueguinee.com.

 

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top