A LA UNE

Ordre des pharmaciens/le bureau sortant réclame de nouvelles élections: Fodé Oussou se justifie

Après le congrès électif de l’ordre des pharmaciens de Guinée, ayant abouti à la mise en place d’un nouveau bureau, le président sortant a aussitôt contesté la régularité des élections qui ont eu lieu. Dr Fodé Oussou, qui ne cesse de rappeler qu’il n’était pas candidat à sa propre succession, a menacé de judiciariser l’affaire car, pour lui, il n’est pas question de laisser un groupe illégitime dont certains membres, selon ses propos,  n’ont aucune expérience, prendre le contrôle de cet organe.

Dr Fodé Oussou qu’on a eu au téléphone, reproche au ministre de la Santé de mettre en place une commission chargée d’organiser les élections et de la  laisser se substituer carrément au bureau sortant. Pour lui, ladite commission devait se mettre en rapport avec l’équipe sortante pour fixer une date, chercher à mobiliser les pharmaciens et mener le reste du processus.

« La commission n’a aucune qualité lui permettant de valider ou d’invalider la candidature d’un pharmacien. Seul l’ordre des pharmaciens, qui connait les membres et leurs moralités, a le  pouvoir le faire », dit-il avec persistance.

L’autre bémol, c’est au niveau de la liste des candidats. Selon Dr Fodé Oussou, la liste des candidats n’a été affichée qu’à 24 heures des élections. Alors que, dit-il, les candidats devaient avoir du temps pour battre campagne et être élus sur la base de leurs projets respectifs.

Le quorum, à en croire le président sortant, n’a pas été  pas atteint pour procéder à ces élections. « Nous avons plus de 1000 pharmaciens enregistrés  alors que seulement environ 300 personnes ont pris part à ces élections. Je ne parle pas de ces étudiants qu’on est allé prendre dans les universités « , explique-t-il.

Un bureau qui est élu avec 10% de l’ensemble des pharmaciens, à l’absence du bureau sortant et des pharmaciens de l’intérieur du pays, ne peut pas être appelé bureau de l’ordre national, a indiqué  Dr Fodé Oussou Fofana.

C’est au regard de tous ces aspects, ajoutés à d’autres, que notre interlocuteur dit être en train de se battre pour l’organisation de nouvelles élections devant mettre en place un nouveau bureau légitime.

Au lieu de chercher à réorganiser l’ordre des pharmaciens, conclut Dr Fodé Oussou, le ministre n’a qu’à se battre à mettre en place son propre cabinet et remplacer des responsables  qui vendent des licences dans le désordre.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top