A LA UNE

Boké : la ville porte encore les séquelles des dernières manifestations

Des semaines après les violentes manifestations contre le régime en place, qui a du mal à fournir l’essentiel des services sociaux de base dans cette ville minière, Boké ne parvient pas à se débarrasser de son image qui laisse penser à un champ de combat.

Plusieurs édifices publics portent encore des séquelles du vandalisme attribué aux manifestants.

La même image déplorable est perceptible à Kolaboui, une autre localité de la zone, qui n’avait pas été à l’abri de ces manifestations qui ont paralysé les activités minières et causé de nombreux dégâts matériels.

Si le gouvernement a réussi à calmer les ardeurs, il faut dire que des efforts doivent être fournis pour éviter le retour des violences. En tout cas, le sentiment de frustration chez la population, est toujours  perceptible dans les propos que tiennent les uns et les autres dans les rues de Boké.

Conscient de cette situation, le ministre des Mines et de la Géologie ne cesse de dépêcher des missions dans cette zone afin d’amener toutes les parties à mettre en application l’accord obtenu entre les autorités, les sociétés minières et les jeunes de la région, qui réclament de l’emploi, de l’électricité et de l »accès à l’eau potable.

Voici le siège d’EDG (Electricité de Guinée) à Boké et la gendarmerie de Kolaboui

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top