A LA UNE

Fête de l’indépendance : Un droit et non de l’aumône pour la population de Labé (Cellou Baldé)

Après l’annonce d’une visite du président de la République à Labé, voyage qui tarde à venir, un nouveau sujet s’invite dans les relations entre le régime Condé et la population de la  ville  d’origine du chef de file de l’opposition.

Depuis quelques jours, des responsables de cette ville ne cessent d’exprimer leur souhait de voir la région de Labé abriter en 2018, la fête tournante de l’indépendance nationale. Mais pour le député uninominal de cette circonscription, il n’est pas question de quémander cette opportunité de développement. Cellou Baldé, membre de l’UFDG, estime que le Président Condé est obligé de faire organiser cette fête à Labé.

«J’ai formellement interpellé le ministre de l’Administration du Territoire qui, comme vous le savez, est le maître d’ouvrage des actions qui sont en train d’être réalisées au niveau des circonscriptions territoriales. J’ai demandé à ce que Labé, à l’instar des autres régions de la Guinée, puisse obtenir la fête tournante pour que des actions de développement puisent être réalisées. Je lui ai rappelé que Labé est une région de la Guinée et que les populations de cette région sont des Guinéens. Donc, c’est un droit pour eux d’avoir cette fête pour bénéficier des actions de développement», a-t-il déclaré.

Selon le député, des démarches de la part des autorités administratives seraient en cours pour que les sages se mobilisent et viennent prier le chef de l’Etat d’accorder cette opportunité à Labé. Une démarche que désapprouve Cellou Baldé. « Je ne partage pas cette approche… C’est un droit, ce n’est pas de l’aumône », a-t-il fait savoir avant d’expliquer qu’il revient aux administrateurs de suivre seuls, la démarche, sans obliger les sages à aller quémander.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top