Actualités

Subvention aux radios et télés : L’agent judiciaire de l’Etat, déboute Martine Condé

 C’est un gros ouf de soulagement pour les radios et les télés privées guinéennes. Elles vont pouvoir retirer à présent, si ce n’est déjà fait pour certaines, leurs chèques qui étaient bloqués jusque-là, auprès de la HAC (Haute Autorité de la communication).

L’institution régulatrice des médias en Guinée, avait décidé de s’assoir sur les chèques des radios et télés privées du pays, représentant leur part de subvention de l’Etat, allouée chaque année à la presse, au motif que ces médias devaient jusqu’à concurrence de 6 milliards de francs guinéens à l’Etat, au titre des redevances annuelles dues à leurs fréquences.

En dépit de toutes les protestations de l’URTELGUI, qui a, dans la foulée, envoyé un courrier au vitriol à dame Martine Condé, en dépit aussi d’une médiation engagée par le ministre d’Etat Tibou Kamara, sur sollicitation de l’URTELGUI, la présidente de la HAC, n’avait pas daigné libérer les chèques des radios et télés privées. Selon nos informations, dame Martine Condé, va devoir s’y faire, et libérer les chèques retenus auprès de son DAAF, l’Agent judiciaire de l’Etat, saisi de l’affaire par la présidente de la HAC, vient de la débouter de ses prétentions.

En effet, pour Mr Mory Doumbouya, il n’est pas des prérogatives de la présidente de la HAC de bloquer l’argent de subvention des radios et télés, au motif, primo, qu’elle n’est pas l’agent judiciaire de l’Etat, deuxio, que dans le cas d’espèce, il s’agit de l’argent d’une subvention allouée par l’Etat à des entreprises de médias, mal en point.

En termes simples, à l’Etat de trouver un autre mécanisme pour rentrer dans ses débourres, mais pas la maigre subvention que lui-même accorde à un secteur très en difficulté.

Focus Mosaiqueguinee

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top