Actualités

Dr Fofana Oussou Fofana : La petite tempête dans un verre d’eau mais aux conséquences politiques dramatiques (Tribune)

Dr Fodé Ousou Fofana

L’UFDG, à son insu, à son corps défendant, se retrouve depuis des jours, concernée, de la plus vilaine des manières, par une situation ubuesque et totalement absurde.

Si pour l’instant, les dégâts semblent limités, ce qui peut amener les responsables de cette formation politique, principale force de l’opposition à ne pas en faire litière, dans un proche avenir, les conséquences politiques, du moins sur l’image de ce parti, pourraient se révéler désastreuses.

De quoi il est question ? Et pourquoi l’image de l’UFDG pourraient en prendre un coup sérieux ?

Depuis près de deux semaines, le 1er vice-président du principal parti d’opposition en Guinée, par ailleurs, député à l’Assemblée nationale où il est à la tête d’un important groupe parlementaire de l’opposition, se couvre de ridicule, en s’opposant, pour des motifs totalement farfelus, à un processus de renouvellement des instances de l’Ordre des pharmaciens de Guinée, qui aura été de toute transparence et de toute impartialité, sur toute la ligne.

Paradoxe des paradoxes sous les tropiques, il n’y a qu’en Guinée que cela puisse se produire, celui qui est l’un des opposants les plus virulents du pays, qui est toujours l’un des premiers politiques du pays, à monter au créneau pour descendre en flammes le pouvoir en place et la CENI, chaque fois qu’un léger retard est constaté ou des difficultés dans l’organisation d’une élection dans le pays, est aujourd’hui, celui qui s’oppose au renouvellement d’un Ordre professionnel qu’il dirige sans le moindre acquis depuis 13 ans, et donc qui n’a pas été renouvelé depuis tout ce temps.

Au lieu d’avoir honte du piètre bilan qui est sien, au lieu d’être le premier à applaudir la tenue enfin, après plusieurs tentatives sans succès, d’une élection qui rende possible ce renouvellement tant souhaité et espéré, au lieu d’être celui qui soutienne le plus et accompagne le processus y ayant conduit, le principal concerné, celui par le fait de qui, l’UFDG, son parti, se retrouve précipitée dans une polémique stérile qui n’a vraiment pas lieu d’exister, Dr Fodé Oussou Fofana, puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’enferme dans un débat de caniveau, qui le rabaisse, et le démonétise.

Diantre ! Quelle mouche l’a-t-il piqué pour qu’au dernier moment, il se mette soudain à ramer à contre-courant d’un processus auquel il a été associé de bout en bout ? Que cache son agitation d’écorché-vif ? Quel est son projet ? Voici autant de questions qui continuent d’intriguer plus d’un.

Il en est également ainsi de l’attitude du ‘’ grand donneur de leçons ’’, face à la commission d’organisation du renouvellement des instances de l’Ordre, face aux conditions de création de cette commission, ainsi que des critères d’éligibilité.

Malgré la forte implication du comité des sages de l’Ordre, auprès du ministre Dr Abdourahamane Diallo, pour que les critères d’éligibilité, soient assouplis, ce qui fut fait, malgré toute la transparence qui a caractérisé cette élection, malgré la forte mobilisation des concernés eux-mêmes, les pharmaciens, en dépit d’un appel au boycott lancé par le sieur Fofana, celui-ci, a choisi de faire dans le déni de vérité, de faire dans le mensonge, se couvrant de honte et par ricochet son parti.

D’un point de vue politique, les agissements de Dr Fodé Oussou Fofana, sa petite tempête dans un verre d’eau, ne font honneur ni à sa personne, aujourd’hui personnage politique important au sein du plus grand parti d’opposition en Guinée, ni à sa formation politique, l’UFDG.

S’il est de bon aloi de réclamer des élections en politique, d’exiger et de se battre pour que celles-ci se tiennent à dates régulières, le sieur Fodé Oussou se devait de s’appliquer la même règle s’agissant de son secteur professionnel.

Autrement, c’est antirépublicain, c’est antidémocratique, c’est regrettable, c’est triste, c’est dangereux !

Et savoir que celui qui se rend coupable d’une telle pantalonnade, est N02 d’un parti qui espère arriver au pouvoir en 2020, cela devient plus inquiétant, moins anoblissant et ne fait pas honneur à ce parti politique, l’UFDG en l’occurrence.

Comble du ridicule, frappé d’une cécité qui l’empêche de voir la réalité ou faisant comme Gribouille, le sieur Fodé, attend de subir la dernière avanie qu’il aura cherchée, à l’issue du procès qu’il a intenté contre la présidente de la commission d’organisation de l’élection du 14 Octobre, la cause étant perdue d’avance.

Qu’a-t-il à gagner en se mettant à dos tout seul tout un secteur, son secteur d’origine ? Pense-t-il un seul instant aux ravages politiques d’un telle attitude ?

L’UFDG devrait y réfléchir par deux fois, pour arrêter cette folie avant qu’il ne soit trop tard.

Celui qui n’a pas balayé l’intérieur de sa maison, comment peut-il balayer au-delà de celle-ci ? Imaginez la catastrophe !

A bon entendeur !

Ibrahima Kalil Sanoh,

Citoyen guinéen

Ce contenu n’engage pas mosaiqueguinee.com

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top